Profanation du cimetière de Pikine : Les deux suspects déférés, les fossoyeurs en grève

Les deux suspects, A Niass, fossoyeur, et B. Ndiaye, arrêtés dans le cadre de l’enquête ouverte par la police de Pikine pour faire la lumière sur la série de profanations de tombes au cimetière de la localité, ont été déférés au parquet hier. Mais, renseigne L’Observateur, à peine ont-ils été conduits au parquet que les fossoyeurs sont en mouvement de grève. Ils refusent de creuser les tombent pour protester contre les arrestations dont ils font l’objet depuis l’éclatement du phénomène. « Je préfère abandonner ce métier que j’exerce depuis plusieurs années plutôt que d’être arrêté et oublié en prison alors que j’ai une famille et des parents à entretenir », confie un fossoyeur à au journal.

Un mouvement d’humeur qui a contraint ceux qui devaient enterrer leurs proches à requérir les services de fossoyeurs occasionnels ou creuser eux-mêmes les tombes. D’après nos confrères, ils étaient, hier, pas moins de quatre groupes de personnes devant mettre des proches en terre qui ont dû désigner des volontaires pour s’acquitter de la tâche.