Profanation de tombes et interdiction de rassemblements à la Une des quotidiens du mercredi

Les quotidiens parus mercredi traitent de la profanation de tombes à Pikine (banlieue dakaroise) avec un nouvel épisode hier, et de l’interdiction de certains grands rassemblements pour la fin d’année, annoncée hier à l’Assemblée nationale par Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, qui souligne que cela entre dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

«Profanation de tombes à Pikine : Les détails du scandale», titre L’As qui informe que «le fossoyeur, Saër Gningue est écroué».

Dans ce journal, le professeur Ibrahima Sow estime que «notre société est gravement malade».

La Tribune fait un retour sur «les lieux du crime au cimetière de Pikine» et souligne que «le fossoyeur refuse de lâcher les commanditaires» et dit : «Laissez-moi réfléchir».

Ce journal informe en plus des deux corps déterrés vendredi dernier, deux autres corps ont été déterrés hier.

«Profanation des tombes à Pikine : De nouvelles découvertes et des mesures», écrit EnQuête.

«Des nouveaux corps exhumés au cimetière de Pikine : Ci-gît la profanation», note Le Quotidien.

A cause de la psychose du terrorisme pour la fin d’année, nos confrères du Quotidien font état «des pétards mouillés de Abdoulaye Daouda Diallo» qui veut réguler les grands rassemblements organisés pour la Noël et la fin d’année, à défaut de les interdire.

«Fêtes de Noël et de fin d’année : Dakar en toge de fer !», titre EnQuête, soulignant que le terrorisme et l’insécurité hantent les députés, et que la Place de l’Indépendance ne brillera pas le 31 décembre.

Informant que les feux d’artifice de la fin d‘année seront interdits tout comme la mendicité, Sud Quotidien y voit un «bouclier contre l’insécurité».

Ce journal parle des demi-finales de la Can U23 avec les matches Sénégal-Nigeria, Afrique du Sud-Algérie, ce mercredi, et se met déjà «à l’heure des J.O de Rio de 2016».

«Can U23 : Sénégal-Nigeria à 15h-Les olympiques à 90 minutes de Rio», écrit Stades à sa Une.

Pour L’As, il faut «vaincre pour voir Rio 2016». «Gagner et voir Rio», note aussi EnQuête.