Pour un développement durable, le conseil départemental de Bignona tient son P3D

Le conseil départemental doit élaborer et exécuter un plan départemental de développement en articulation avec les stratégies et les politiques nationales, une disposition de l’article 7 du code des collectivités locale dans l’acte 3 de la décentralisation. Le conseil départemental de Bignona n’a pas perdu trop de temps pour se lancer dans le processus d’élaboration de son plan départemental de développement durable (P3D) avec l’appui des partenaires de Savoie. Après plusieurs rencontres dans les communes et avec les groupes socioprofessionnels du département, le P3D de Bignona a été validé ce Vendredi 6 Novembre 2015. Dans une démarche participative, les acteurs et les élus se sont penchés sur les voies et moyens d’un développement durable en fonction des différents bassins ou zones d’habitation. Le document conçu est une vision qui favorise la gouvernance participative et le dialogue entre élus et population. Ce document de planification garantit le développement du département de Bignona en passant par des domaines clés de la vie socioéconomique des habitants. Le conseil départemental ne manque pas de vision dans le domaine agriculture-élevage-pêche. Ces domaines sont considérés comme des atouts majeurs pour arriver à la sécurité alimentaire en adoptant de nouvelles approches techniques et organisationnelles. Les domaines commerce, tourisme et transports sont aussi des maillons structurants de l’économie locale. Le conseil départemental prévoit d’améliorer l’offre des services mais aussi d’améliorer les relations économiques entre les villes et les campagnes par la création de marchés hebdomadaires. L’éco tourisme culturel sera aussi développé. La qualité du service sera améliorée dans les domaines de l’éducation, la santé et l’action sociale pour répondre aux besoins exprimés par les populations. Faire du département de Bignona un endroit animé et dynamique par la valorisation de la culture locale mais aussi la promotion des activités de jeunesse et de l’éducation populaire est une de axes retenus pour booster l’économie. Pour une économie solide et durable, le passage obligé est de faciliter l’accès à l’emploi pour les jeunes mais aussi faciliter l’accès au crédit. Forêts environnement et déchets sont autant de domaines dont la prise en charge ne va souffrir d’aucun mauvais traitement. La préservation des ressources naturelles est considérée comme une priorité afin de réduire les risques de pollution. Le Président Mamina Kamara s’est réjoui de l’aboutissement de long processus qui permet ainsi à son institution d’obtenir une feuille de route claire vers l’émergence.

L.Badiane pour xibaaru.com