Portrait : Il tourne le dos à l’orpaillage et devient un grand maraîcher

Grâce au soutien de l’ong la lumière bénéficiaire d’un programme financé par OSIWA, Cheikhou Cissokho fait aujourd’hui la fierté de toute une commune.
A Khossanto, si l’orpaillage reste la principale activité économique de toutes les catégories d’âges et de sexes (femmes, hommes, jeunes et vieux), Cheikhou Cissokho, lui s’est très tôt résolu à abandonner cette activité en s’investissant profondément dans le maraîchage.
« J’ai commencé ce travail car je n’avais pas de moyens ni de possibilités pour vaincre la pauvreté. C’est ainsi que je me suis lancé dans la production d’aubergines, d’oignon… J’ai tellement produit d’aubergines que tout le monde m’appelait affectueusement diakhatou Cheikhou « Cheikhou aubergine ». Mes amis qui ont bénéficié d’une formation avec l’ong la lumière dans le cadre du programme OSIWA m’ont transféré une partie de leurs compétences dans les techniques du compostage, l’association des cultures, le traitement des plantes à base de produits bio entre autres » a témoigné Cheikhou Danfakha
Les mains rugueuses, notre jardinier a continué toujours à appliquer ces connaissances acquises. C’est ainsi qu’il a gagné davantage la confiance de la communauté. Rongé par la lourdeur de la tâche, Cheikhou ne compte pas baisser les bras de sitôt.
J’ai plus de chance de gagner que de perdre….
« J’ai acquis beaucoup de connaissances grâce au transfert de compétences. N’eût été l’initiative de l’ong la lumière et de son partenaire OSIWA, je ne pourrai jamais améliorer mes rendements. J’ai accepté d’appliquer ces connaissances dans mon champ. Je ne me plains plus car mes rendements ont augmenté. Depuis lors, j’ai tourné le dos à l’orpaillage qui pour moi n’est que simple illusion. Ici, on a beaucoup plus de chance de gagner son pari que dans l’orpaillage. C’est ainsi que j’ai pu acquérir une moto pour le transport de mes productions vers les marchés » a-t-il ajouté.
Cheikhou qui souffre aujourd’hui du manque d’eau, rêve de bénéficier d’autres sessions de renforcement de capacités sur les techniques d’arrosage des plantes. Toutefois, il fonde beaucoup d’espoir sur la lumière et OSIWA pour la poursuite de ce programme qui lui a été bénéfique.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com