Politique, justice et mal gouvernance au menu des quotidiens du mercredi

L’essentiel de la presse de mercredi traite de divers sujets relatifs à la politique, à la justice et à des scandales constatés dans la gestion de certaines structures.

L’Observateur s’intéresse à la saisine du Conseil constitutionnel annoncée par le Chef de l’Etat pour réduire son mandat de 7 à 5 ans, et donne la parole au ministre-conseiller et juriste, «Ismaïla Madior Fall (qui) dévoile le plan de Macky».

Dans ce journal, le constitutionnaliste estime que «le Conseil constitutionnel devra se prononcer sur la manière dont le Président veut procéder pour réformer la Constitution».

Sur le recours des 19 députés devant le Conseil constitutionnel pour l’annulation de la modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le professeur Fall soutient que ce «recours devrait être déclaré irrecevable».

Parlant de la présidentielle, Direct-Info se demande : «De quoi Khalifa Sall (maire socialiste de Dakar) a-t-il peur ?».

Selon nos confrères, «des mouvements de soutien essaiment en sa faveur, mais que le top management du Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) semble avoir choisi Macky Sall».

Les conditions de travail des élus locaux font la Une de La Tribune qui informe qu’ «Aliou Sall (président de l’Association des maires) sollicite des privilèges, le Premier ministre refuse».

«Des maires sans voitures, des maires sans passeports officiels», déplore M. Sall. Mais la réponse du Pm ne se fait pas attendre. «Nous voulons, dit le Pm, renforcer les capacités des administrés et non celles des maires».

A la Une de Sud Quotidien, on apprend le lancement, hier, par le chef de l’Etat, du Programme d’urgence de développement communautaire (Pudc) dont l’exécution technique est confiée au Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud). Selon ce journal, «Macky contourne (ainsi) l’administration».

«Macky menace ses ministres et confie 113 milliards au Pnud», renchérit La Tribune.

Quoi qu’il en soit, Le Soleil note que «le Pudc (a été lancé) pour corriger des disparités socio-économiques» et que «les premiers projets sont attendus dans 11 mois, 1.016 villages accéderont à l’eau, 5.100 décortiqueuses et batteuses destinées aux femmes, et 3.050 km de pistes rurales seront construites d’ici à 2017».

La presse sénégalaise se focalise aussi sur l’actualité judiciaire marquée par la sortie de prison du lutteur Ama Baldé, après être condamné hier à un mois de prison et une amende de 50.000 F CFA avec sursis.

Sur ce, Walfadjri note que «reconnu coupable, condamné à une peine d’amende avec sursis, Ama perd à tous les coups».

Ce qui n’est pas l’avis du Populaire qui estime que «la justice sauve Ama», libre après 10 jours de détention.

«Ama recouvre la liberté et préserve son statut de lutteur», commente L’As qui, à sa Une, informe que «le pouvoir isole Karim» en interdisant ses visites groupées.

De son côté, Libération consacre sa Une à ces «micmacs autour de 10,5 milliards FCFA» concernant le projet de construction de 19 complexes frigorifiques. Le journal souligne que l’Agence de régulation des marchés publics (Armp) débusque un écart de 1,4 milliard FCFA entre les deux offres.

Le journal EnQuête fait la «chronique d’une expropriation» à Mbadatte, Katialicke et Khessoukhate, des villages qui abritent le nouvel aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), «une prédiction qui a viré au cauchemar» et où «le monde des dieux s’effondre».

Pendant ce temps, Le Quotidien met la blouse blanche et voyage au cœur de l’hôpital Le Dantec, à Dakar, et dit «hald au conflit d’intérêts» avec ces «chefs de services qui ouvrent des restaurants» dans l’hôpital.