Politique, Hissène Habré et Thione Seck en vedette dans la presse de ce jeudi

Les quotidiens de ce jeudi sont partagés entre la politique avec la fronde au Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition), la justice en se focalisant sur l’audition hier de Hissène Habré par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) en prélude à son procès qui s’ouvre ce 20 juillet, et les faits divers en poursuivant l’affaire Thione Seck, mis sous mandat de dépôt mardi pour , entre autres, détention de faux billets, association de malfaiteurs.

En politique, Sud Quotidien se focalise sur la réunion du Comité directeur du Pds de ce jeudi et note que «Wade face au destin» du parti car, cette rencontre se tient dans «un contexte tout particulier marqué par la sortie de la bande à Modou Diagne Fada et Aïda Mbodj qui a plaidé, le 1er juin dernier, pour une réforme des instances» de cette formation politique.

Selon Le Populaire, «le Comité directeur du Pds de ce jour est très attendu», mais que «Fada fait faux bond», prétextant le Magal de Darou Mousty.

S’intéressant à cette fronde au Pds, L’Observateur donne la parole à Pape Samba Mboup, ancien chef de cabinet de Me Wade estime que «Fada a raison car, il y a des problèmes au Pds. Mais attendons que Wade nous ramène au pouvoir avant de quitter le parti».

A sa Une, Walfadjri traite de l’Alliance Parti socialiste-Alliance pour la République et fait état de «jeu de dupes» et de «gymnastique de la ruse». «Si Macky Sall tient encore à son ami Ousmane Tanor Dieng, c’est qu’il semble comprendre que par moments la realpolitik impose un cheminement dont les intérêts sont peu convergents», explique Walf.

Le même journal parle également de «la polémique autour de la comparution» hier de Hissène Habré devant les CAE, avec ses avocats qui dénoncent une extraction contraignante pour leur client.

«Habré expédie de force devant le juge», titre Le Populaire, expliquant que cela fait suite à son refus de répondre à une convocation de la Cour d’Assises des CAE.

Dans Libération, l’ancien homme fort du Tchad lance aux gardes pénitentiaires : «Portez-moi si vous voulez…».

Quoi qu’il en soit, Le Quotidien informe que «Habré était muet» lors de cet interrogatoire sur son identité.

Nos confrères du journal poursuivent l’affaire Thione Seck et indique : «Après l’arrestation de son père : Waly sur une scène de questions».

De son côté, L’As donne les minutes de la chute de Thione». «La vie de Thione à Rebeuss», titre L’Observateur, informant que le chanteur a reçu hier la visite de ses avocats et son fils Waly Seck.

A la Une de Libération, Me Oumar Youm, porte-parole du Gouvernement réplique au Groupe de travail de l’ONU sur l’affaire Karim Wade et parle d’ «un avis suspect».

«Le cas Karim Wade n’a rien d’une détention arbitraire», estime Me Youm à la Une du Soleil.