Politique et sécurité à la Une des quotidiens du jeudi

Les quotidiens du jeudi mettent en exergue divers sujets relatant l’actualité politique et des faits de société.
La Tribune s’entretient avec le leader du Grand parti, El Hadj Malick Gakou qui parlant du dialogue national, estime que «mal parti, (il) finira forcément mal».

«Toutes les catégories souffrent et restent étouffées dans la précarité», soutient Gakou.

Le Quotidien s’intéresse aux négociations autour du Code électoral, un des aspects du dialogue national, et informe que «Idy, Pape Diop et Decroix (qui avaient boycotté l’ouverture) rejoignent la table».

Dans Le Populaire, le Parti socialiste donne sa position sur une éventuelle grâce de Karim Wade. «Le Ps n’y voit pas des raisons politiciennes», note le journal.

«Rapprochement entre le Pds et l’Apr, libération de Karim Wade : Le Ps se plie à la volonté de Macky», note Walfadjri dans sa manchette.

Ce qui fait dire au Témoin que «le Ps s’aligne sur Macky» pour la libération de Karim.

S’agissant des législatives de 2017, Sud Quotidien informe que «les Verts font allégeance à Benno Bokk Yakaar».

La croisade contre le terrorisme fait la Une de Walfadjri qui souligne que «les Etats-Unis listent les faiblesses du Sénégal». Le journal se focalise sur un rapport du Gouvernement américain qui pointe les failles des Rg, de la police, de la douane et de la gendarmerie du Sénégal.

Parcourant ce rapport, Le Témoin décèle «trois failles qui exposent le Sénégal». «Lutte contre le terrorisme-Les USA listent les failles du Sénégal», ajoute EnQuête.

L’As, lui, liste des «failles dans le système sécurité de l’aéroport Léopold Sédar Senghor», après la découverte d’un clandestin mort dans la soute d’un avion de Brussels Airlines.

A sa Une, le journal informe que «l’étau se resserre autour des Diack» car, l’ex-président de l’Iaaf est débouté par la Cour d’Appel de Paris, et que concernant Massata Diack, Singapour va collaborer avec la justice française.

Nos confrères de L’Observateur traitent de la loi de finances rectificative 2016 et informent que «Macky Sall amasse 175 milliards». «100 milliards f cfa du contrat de concession de la Sonatel ; 35 milliards de recettes fiscales, et 40 milliards de recettes exceptionnelles», explique L’Obs.

Selon Le Soleil, au cours du Conseil des ministres d’hier, «Macky Sall (a plaidé) pour une stratégie nationale d’inclusion financière».