Politique et faits divers à la Une des quotidiens du jeudi

Divers sujets allant de la conférence internationale de trois jours sur l’agriculture, ouverte mercredi à Dakar, par le président Macky Sall, à la politique, en passant par des faits de société, dominent la Une des quotidiens parus jeudi.

Le Soleil met en exergue l’appel de Macky Sall lancé lors de cette conférence sur l’agriculture. «Les banques centrales doivent financer les campagnes agricoles en Afrique», plaide Macky Sall.

Ce journal revient sur cette annonce de Sall qui a affirmé que désormais, au Sénégal, les importations de riz seront calculées au prorata du riz local acheté.

«Aujourd’hui, l’agriculture est un business», estime Akinwumi Adesina, président de la BAD, qui positionne 150 milliards de FCFA pour les femmes productrices.

Selon Direct-Info, Macky Sall alerte: «L’agriculture africaine a besoin d’être révolutionnée».

Dans Libération, le chef de l’Etat estime que «l’agriculture est l’épine dorsale de l’Afrique», avant d’indiquer dans Sud Quotidien : «Ne peut importer du riz que celui qui achète celui de la vallée».

Le Populaire consacre sa Une à la politique, mettant en exergue «le plan d’actions de l’opposition pour contrer Macky».

Dans ce plan d’actions, le journal retient des manifestations de terrain, une campagne auprès des religieux, des diplomates et de la société civile pour vilipender le pouvoir.

Pour le contrôle du Parti démocratique sénégalais (Pds, opposition) divisé entre pro-réformateurs et anti-réformateurs, Sud Quotidien note : «Le Pds chez le Procureur».

Pendant ce temps, L’As informe que pour renflouer ses caisses, le SG du Pds, «Me Wade cède une partie de son siège».

Le Quotidien s’intéresse au «malaise Assane Mbacké» qui viole les conditions de sa liberté provisoire.

«Le juge d’instruction et le Procureur de Diourbel croisent les bras», commente le journal.

A sa Une, L’Observateur informe qu’ «Alioune Ndoye (maire socialiste de Dakar-Plateau est) vendu à l’OFNAC (Office national lutte contre la fraude et la corruption)» par la gestion de sa mairie.

«Des secours de 150 à 200 mille francs cfa à des indigents de Pikine proches d’une haute autorité. Le percepteur de Dakar-Plateau vilipendé», révèle le journal.

«Arrêté obsolète, passe-droits, détournement d’objectifs : Le Cosec (Conseil sénégalais des chargeurs), un cas à part», écrit EnQuête à sa Une, soulignant que des opérateurs économiques dénoncent la mainmise du Conseil national du patronat (Cnp), du GS et de la Cnes.

Le Témoin se focalise sur le rebondissement judiciaire dans l’affaire feu Gora Thiam tué par un bœuf sur l’autoroute à péage et informe que «5 milliards (sont) réclamés à Senac (la Sénégalaise de l’autoroute concédée)», et que le procès est fixé au 12 novembre prochain.

Libération révèle qu’après les bombardements de l’aviation russe en Syrie, «un djihadiste sénégalais (a été) tué».

Nos confrères précisent que l’homme qui portait le nom de djihad «Abu Khalifa» est le cousin d’un autre djihadiste franco-sénégalais, Oumar Diaby.

Le dernier bilan côté sénégalais du drame de Mina fait la Une de la Tribune qui fait état de «flou total sur l’identification des victimes», avec la cellule de crise qui refuse de publier les noms et ne prend pas en compte les Sénégalais de l’extérieur.

Quoi qu’il en soit, Walfadjri note que «l’Etat décrète l’arrêt des recherches».