Politique, économie et faits divers au menu des quotidiens du jeudi

Des sujets relatifs à la politique, à l’économie et aux faits de société font la Une des quotidiens parus jeudi.

L’Observateur s’intéresse à la marche du président du Grand Parti vers le pouvoir et note : «Gakou, poids plume ou poids lourd».

Ce journal interroge le politologue Ibou Sané qui estime que «Gakou a le vent en poupe, mais cela peut lui jouer de tours».

De son côté, le journal EnQuête parle du «Sall malaise», traitant ainsi de la polémique autour de la candidature du parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) à la prochaine présidentielle pour laquelle le maire de Dakar, Khalifa est mis en ligne par certiansmilitants.

Selon nos confrères, des militants demandent au maire de Dakar de calmer ses troupes.

Quoi qu’il en soit, le chercheur Moussa Diaw, estime que «Khalifa joue sur le temps, mais qu’il sera soutenu par son parti».

Parlant de la date de la prochaine présidentielle, Direct-Info souligne que «le Fmi et la Banque mondiale optent pour 2017».

Dans Le Témoin, la société civile estime que la reconnaissance de droits de l’opposition passera par la «rationalisation des partis politiques».

En économie, Sud Quotidien se focalise sur le rapport 2014 de l’Agence nationale de la démographie et de la statistique (Ansd) et donne «la pauvreté en chiffres».

«56,5% de la population s’estiment pauvres. 45,7% des ménages de Dakar sont pauvres. 24,7% des ménages de Dakar sont pauvres. L’insécurité alimentaire affecte 44,9% des Sénégalais. Le milieu rural dans le gouffre avec 69,0% de ménages pauvres et 54,8% des ménages touchés par l’insécurité alimentaire», détaille Sud.

Le Quotidien traite de l’endettement des mairies auprès de l’Agence de développement municipal (Adm) et fait état de «gros nuages sur 100 milliards».

Selon le journal, les capitales départementales doivent plus de 5 milliards à l’Adm et précise que seul Khalifa Sall, maire de Dakar, est à jour.

La Tribune revient sur le verdict en appel de l’affaire de la drogue au Lamantin Beach et note : «Luc re…chute vers Rebeuss» et qu’il devra payer 500 millions F CFA.

«Condamné à trois an ferme avec mandat d’arrêt : Luc Nicolaï (promoteur de lutte) vers l’arène de Rebeuss», écrit Libération.

Pour L’Observateur, «la Cour (r) appel Luc à Rebeuss. Un mandat d’arrêt décerné contre lui. Zoos (lutteur) mobilise ses avocats pour sauver son beau-père», explique L’Observateur.

L’As s’intéresse au précheur de la radio futurs média (Rfm, privée) qui demande une liberté provisoire et souligne que « Taïb Socé souffre d’un diabète».