Plusieurs sujets à la Une des quotidiens du vendredi

La presse de ce vendredi traite de divers sujets relatifs au cas du prisonnier fugitif Boy Djinné, à la Justice, à la politique et à l’économie.
L’Observateur s’intéresse à la gestion du dossier judiciaire de Baye Modou Fall et soulève «le casse-tête Boy Djinné».

«Il est gardé dans les locaux de la DIC. Une nouvelle enquête ouverte. Flou autour de son lieu de détention préventive», écrit L’Obs, donnant la parole à l’avocat de Boy Djinné qui affirme : «Je n’ai aucune nouvelle de mon client. Je demande qu’une expertise médicale soit faite».

Ce qui fait au journal EnQuête que «l’avocat de Boy Djinné craint pour la vie de son client».

«Devant répondre de plusieurs délits et crimes-Le dossier carabiné de Boy Djinné», écrit Le Populaire. Pour L’As, «Boy Djinné est encagé à Dakar».

De son côté, Libération explique comment dans cette affaire Boy Djinné (qu’elle avait délivré des papiers sous une fausse identité) la «Gambie s’expose à des sanctions internationales».

Sur cette fin de cavale d’un prisonnier pas comme les autres, Rewmi donne les «quatre leçons à tirer de l’affaire Baye Modou Fall».

Parmi ces leçons le journal retient que le ministre de la Justice n’a pas à répondre à un criminel, et que Boy Djinné a attiré l’attention sur la maladresse de son avocat, pourtant excellent juriste.

A sa Une, Libération revient sur l’enquête judiciaire sur la mort du mannequin Maty Mbodj et estime qu’ «un classement sans suite se dessine» avec «l’étau qui se desserre autour des deux suspects inculpés pour homicide involontaire».

Dans son Dossier du jour, EnQuête traite des violences sexuelles sur les jeunes filles et note une «indifférence coupable !»

Le journal souligne que ces violences ont comme conséquences, la mort précoce par accidents, les suicides, les troubles psychiatriques, troubles gynécologiques…

L’introduction des Organismes génétiquement modifiés (OGM) intéresse L’As qui note que «le Sénégal (est) en danger».

Traitant des finances publiques, Le Soleil informe que «plus de 812 milliards de f cfa (ont été) mobilisés en 5 mois».

Pendant ce temps, Le Quotidien revient sur les enfants de la rue, indiquant que «le retrait finance le MCA» et que l’Etat attend un minimum de 300 milliards f cfa.

Le journal explique le retrait des enfants serait l’une des conditionnalités posées par les Etats-Unis pour débourser un second compact du MCA.

Direct-Info poursuit la croisade contre la mendicité des enfants et estime que «les commanditaires risquent gros». Selon le journal, les coupables de mendicité des enfants risquent 2 à 5 ans d’emprisonnement et 500 mille à 2 millions d’amende.

Les quotidiens traitent également de la démission du maire de la Médina du Bureau politique du Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle». «Bamba claque la porte et…annonce d’autres départs», titre Le Populaire.

«Crise au Parti socialiste-Bamba Fall démissionne du Bureau politique», note Walfadjri à sa Une, soulignant que le maire de la Médina est outré par la convocation de proches de Khalifa à la DIC, dans le cadre de l’enquête des incidents du 5 mars 2016 à la permanence du Ps.