«Oubi tey jang tey» effectif dans plusieurs établissements de Thiès-ville

Loin d’être un simple slogan, le concept «Oubi tey jang tey» est une réalité dans plusieurs établissements de l’académie de Thiès-ville. De la maternelle au moyen, en passant par l’élémentaire, les élèves et leurs enseignants ont, pour une bonne partie, répondu présents ce mercredi 05 octobre, jour de rentrée des classes.

«Ubi tey ligëy tey» pour le personnel»

L’école élémentaire Fahu (Thiès-sud) qui compte 530 élèves (6 classes et 2 en construction), a été la première à recevoir, ce matin, la visite d’une délégation des autorités administratives venues se rendre compte de l’effectivité du démarrage des apprentissages. Une rentrée réussie étant donné que les conditions sont réunies, se félicite la directrice, Yacine Gaye Diop qui ne manque pas de souligner les bons résultats obtenus l’année dernière, par l’établissement, «100% pour le Cfee et 100% pour l’entrée en 6e. Et 1  élève réussi au concours d’entrée à Mariama Ba». Des résultats qui leur ont valu les encouragements du préfet du département de Thiès, Alioune Badara Samb, et de l’inspecteur de l’éducation et de la formation (IEF) de Thiès-ville, Talla Faye, têtes de file de la délégation.

«Pour une facture de 500 mille francs, l’école Yacine Boubou privée d’électricité depuis 3 mois»

A l’école «Capitaine Moussa Dioum» de Diakhao-Base dans la commune Nord, le «Ubi tey jang tey» est en marche. 87% de réussite au Cfee et 93% pour l’entrée en 6eme, des résultats plus que satisfaisants pour le personnel administratif et pédagogique qui souhaite aller au-delà du concept en vogue. «Ubi tey jang tey» pour les élèves, «ubi tey ligëy tey» pour le personnel», écrit la direction sur un tableau bien en vue à l’entrée.

Même situation à l’école maternelle d’application Yacine Boubou où les activités ont démarré ce matin. L’établissement compte en moyenne 25 élèves par classe. Ont répondu présents, les tout-petits qui ont brillé par leur présence. Une rentrée réussie, qui toutefois n’est pas sans difficulté pour le personnel. «L’école date de 1978 et a besoin d’être réhabilitée. C’est une maternelle et elle doit être accueillante», confie la directrice de l’école, Anta Diagne Mbaye qui souligne des difficultés liées à la prise en charge des factures d’eau et d’électricité. «Depuis le 13 juillet, l’électricité a été coupée, nous avons un cumul de factures de 565 mille francs. Nous avons sollicité la mairie de Thiès-ouest, mais elle n’a pas encore réagi», alerte la directrice.

«A Thiès-nord, toutes les écoles sont dans un état de recevoir les élèves»

«Il fallait constater de visu l’effectivité de la rentrée dans le cadre du concept «Ubi tey jang tey». Tout n’est pas parfait mais nous avons, après avoir visité quelques écoles aussi bien du public que du privé, constaté le démarrage des enseignements. Si le travail est fait normalement dans le respect du quantum horaire, dans le respect des programmes, avec un bon encadrement de l’inspection, le résultat est là», souligne le représentant de l’Etat, Alioune Badara Samb.

A Thiès-nord, «toutes les écoles ont été désherbées», rassure pour sa part le maire Lamine Diallo. «Toutes les écoles sont dans un état de recevoir les élèves. Nous avons pulvérisé toutes les classes. Il nous restait de mettre à la disposition de ces écoles des fournitures scolaires. Ce sera fait dès la semaine prochaine», promet l’élu.

A noter qu’au Cem de Ngenth, sur les 973 élèves que compte l’établissement, seule une poignée a fait le déplacement en ce jour de rentrée. Un élève rencontré dans la cour, informe avoir pris son premiers cours de maths, ce matin.

Le privé catholique en avance, la ponctualité toujours de rigueur

A l’école Sainte-Anne de Thiès toujours dans la commune nord, «Oubi tey jang tey  n’est pas seulement un slogan, mais une réalité concrète qui se vit chaque année. J’ai annoncé aux parents que les cours commencent à 8 heures… On a commencé aujourd’hui», renseigne Sœur Marie Geneviève, responsable administrative et financière de l’école, depuis 2013. Sainte-Anne a obtenu 100% au certificat et 100%  à l’entrée en 6eme et prépare ses élèves pour les écoles d’excellence. «Trois élèves de Cm2 ont été sélectionnées pour les tests d’entrée à l’école Mariama Ba à Dakar». Un motif de satisfaction pour Sœur Marie, qui indique que deux élèves de l’établissement seront distinguées, jeudi, par l’inspectrice d’académie de Thiès.