Nouveau code de la presse…Le journaliste est soumis au code pénal

Après deux rejets en commission technique de l’Assemblée nationale par les députés, l’espoir est permis quant à l’adoption du nouveau Code de la presse. Au terme du séminaire de relecture du texte, les hommes des médias, les parlementaires et le ministre de la Communication ont élagué le point de discorde à savoir la dépénalisation du délit de presse. Les députés se sont toujours opposés à la dépénalisation du délit de presse qui va ouvrir la porte aux dérives. Il est inconcevable, à leurs yeux, que les journalistes n’aillent pas en prison pour avoir commis un délit. Ainsi, il ressort des travaux de relecture du Code de la presse que le travail des journalistes est soumis au Code pénal et au Code de procédure pénale. Aussi, un Fonds d’appui à la presse va être institué. Toutefois, ne sera pas journaliste qui veut. Les participants ont adopté des restrictions pour embrasser le métier de journaliste. A signaler que le ministre de la Culture et de la Communication a été très conciliant. Comme l’avait promis le Président Macky Sall, l’adoption du nouveau Code de la presse devrait intervenir avant la fin de l’année. Le séminaire a enregistré la présence des ministres de la Communication sous le régime de Me Abdoulaye Wade. Il s’agit du Dr Bacar Dia, de Abdou Fall, de Mamadou Diop Decroix et de Moustapha Guirassy. Le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), Babacar Touré, a pris part à la cérémonie d’ouverture jeudi dernier.