Moustapha Sourang : « la réforme ne prendra la terre de personne »

L’annonce de la réforme foncière par l’état du Sénégal hante les esprits surtout dans le monde rural polarisé par des communes rurales. Ainsi pour une large sensibilisation des tenants et des aboutissants de cette réforme, un comité régional de développement s’est tenu sous la présidence de Moustapha Sourang. L’objectif est de partager avec les acteurs locaux les contenus et contours de cette réforme. Une rencontre au cours de laquelle Moustapha Sourang a tenu à lever des équivoques;  » La réforme ne prendra la terre de personne » a rassuré le président de la commission nationale de la réforme foncière ». De l’avis de M Sourang  » cette réforme doit être légitimée par les populations ». Car justifie t’il « la terre est un bien économique mais aussi un bien culturel « . Ajoutant que cela suffit pour que la démarche de sensibilisation prenne en compte les avis de la base dans le processus qui s’intéresse à toutes les couches sociales professionnels. Des agriculteurs aux éleveurs en passant par les propriétaires coutumiers, tous sont inclus dans ce schéma de partage du contenu de ce dossier. Ici, il est bien démontré que personne ne sera lésé du fait que tout détail important est pris en compte, surtout dans l’espace pastoral avec des parcours de bétail et des parcours d’abreuvoirs. Tout au long de cette importante rencontre, les populations ont axé les interventions sur la disponibilité des terres appartenant à des privées. A cela, Moustapha Sourang dira qu’il faut construire le consensus à la base, sans que l’état perde le contrôle de la terre, mais aussi en gardant l’esprit de 1964 et surtout conserver la lettre de la loi de 2004. Une aubaine pour les élus locaux qui trouvent que cette réforme participe à régler des litiges fonciers entre différents individus de même profession ou de professions différentes. Après ce CRD, la commission va tenir des consultations dans les différents départements pour inclure d’avantage les populations jusque dans les coins les plus reculés.
El Hadj Mael Coly à Kolda pour xibaaru.com