Moustapha Niasse en phase avec la ligue islamique mondiale sur les attaques contre l’Islam

Le prési de l’Assemblée nationale  a reçu hier en séance de travail le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale. Une rencontre au cours de laquelle, selon le compte rendu, il a été abordé diverses questions. Notamment, « l’Islam, dans l’éternité et dans la profondeur incontournable du message coranique ». Ils ont aussi abordé les différentes formes d’agressions entreprises contre l’Islam et le message coranique avec la désinformation, les fausses interprétations organisées par les adversaires de l’Islam et de la religion islamique, le choc des civilisations, le long de l’histoire de l’humanité, depuis le début du message d’Allah, porté par l’Islam, il y a plus de 14 siècles.
Les deux parties ont ainsi débattu des priorités dévolues au monde musulman, pour relever les défis et porter, avec méthode, organisation et esprit de solidarité, la poursuite de la défense de l’Islam, message sacré et immuable d’Allah ». Mais aussi et surtout, ‘les dérives de violences posées, présentement, et qui sont présentées, faussement, comme étant liées avec une certaine interprétation du Saint Coran et de l’Islam ; Daesh, la lutte contre le terrorisme, les conséquences géopolitiques et géostratégiques ». Il faut noter que dans pareille ambiance, « Les derniers jours de Muhammad », le livre blasphémateur d’Hela Ouari que le Premier ministre Momo Dionne a interdit au Sénégal ne pouvait pas être occulté.
Le prési de l’Assemblée pense qu’au-delà de cet écrivain, d’autres continueront à attaquer le Prophète, mais ne pourront jamais souiller sa mission. « Le prophète Mouhamed (Psl) a vécu 40 ans avant de recevoir à cet âge, la révélation, pendant 23 ans, il a reçu les 114 sourates qui constituent le texte coranique. A l’époque, des gens dont on ne parle plus maintenant, l’attaquaient déjà. Par contre, personne n’appelle à la prière sans pour autant citer le nom du Prophète (Psl), aucun musulman ne termine sa prière sans formuler des prières à son endroit. Même s’il est attaqué, d’autres personnes continueront encore à le faire, par contre personne ne pourra rien contre lui et la mission que Dieu lui avait confiée et qu’il a menée jusqu’à sa disparition.