Moustapha Diaw, préfet de Kédougou : « Je m’engage à accomplir mes missions avec lucidité et responsabilité »

En marge de son installation comme préfet du département de Kédougou en remplacement de Papa Demba Diallo, Moustapha Diaw, jadis adjoint au gouverneur de Tambacounda chargé des affaires administratives est déterminé à accomplir loyalement ses missions au sauvegardant l’intérêt général.
Le tout nouveau préfet du département de Kédougou est connu. Il se nomme Moustapha Diaw. Il est né le 4 mai 1965 à Dakar, est marié et Père de 2 enfants. Administrateur civil, Moustapha Diaw est sorti de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) en 2009 où il a obtenu le Brevet de l’ENA cycle A. Auparavant, il a fréquenté l’université Léopold Sédar Senghor d’Alexandrie en Egypte ou il a obtenu le Diplôme d’Etudes Professionnelles Approfondies en Gestion du Patrimoine Culturel. Il a fréquenté également l’Université Cheikh Anta Diop, où il a décroché sa licence option histoire africaine en 1989. Moustapha Diaw a également fréquenté, l’Ecole Normale Supérieure où il a obtenu le Certificat d’Aptitude à l’Enseignement Moyen (CAEM).C’est aussi un fruit du Prytanée militaire de Saint-Louis où il a réussi à son baccalauréat.
C’est avec une voix étreinte et pleine d’émotions que, M Moustapha Diaw ,le tout nouveau préfet du département de Kédougou a remercié son excellence Macky Sall ,le président de la République, le DAGE et le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique pour avoir porté leur choix sur sa modeste personne pour diriger l’important département de Kédougou.
Je m’engage à accomplir mes missions avec lucidité et responsabilité
Ainsi installé dans ses nouvelles fonctions de préfet du département de Kédougou, M Moustapha Diaw s’est engagé à accomplir correctement et lucidement sa mission.
« Je mesure à suffisance l’étendue des missions qui me sont confiées, missions que je m’engage à accomplir avec lucidité et responsabilité pour la seule satisfaction de l’intérêt général. Notre mission est de maintenir le contact, d’encadrer les populations, de dispenser les prestations des différents services publics aux administrés et enfin d’exécuter les décisions et la politique nationale en relation avec les différents échelons locaux. Pour cela, il nous faut impulser les nouveaux paradigmes résultants des politiques de rupture initiées par l’Etat à savoir la restauration des symboles de la République, la consolidation de l’Etat de droit, la reddition des comptes, la transparence, la sobriété. Pour ce faire, je compte développer une certaine capacité d’écoute arrimée au triptyque coordination, concertation et communication »
Par ailleurs, il a exhorté les collectivités locales, les services déconcentrés de l’Etat, les projets, programmes, ong et tous les acteurs à travailler la main dans la main sous la coordination des autorités administratives pour que la territorialisation de politiques publiques soit une réalité dans le département de Kédougou.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com