Moustapha Cissé Lô veut séparer la chambre de commerce de…

Le député Moustapha Cissé Lo a, en marge du forum des parties prenantes sur les questions mondiales émergentes de lutte contre le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, se dit favorable à la séparation de la chambre de commerce de celles de l’industrie et de l’agriculture.

C’est un projet qui le tient, dit-il, à cœur. Il a demandé au Premier ministre, lors de son discours de politique générale, de régler le problème de la spécificité du Sénégal, le seul pays à disposer d’une chambre de commerce et d’industrie. Il a rappelé la réponse fournie, c’est-à-dire une volonté du gouvernement de prendre des mesures pour les dissocier. Moustapha Cissé Lo se dit le père de cette réforme. Le député se désole de voir des gens du patronat prôner la disparition des chambres de commerces existant au Sénégal depuis 1870.

En effet, il soutient être depuis 13 ans au service d’une chambre de commerce et de l’industrie et le représentant du Sénégal au sein de l’Uemoa. Par conséquent, il se résume à demander le maintien des chambres de commerce et de ne pas les inféoder au patronat, car chaque corps de métier peut au Sénégal désigner ses propres patrons ou son patronat.

En outre, il a invité à barrer la route aux prétentions de caporaliser la chambre de commerce par le patronat. Sur le projet de faire voter la loi à l’Assemblée nationale, le parlementaire  Moustapha Cissé Lo entend mener une campagne pour barrer la route à cette initiative et ne compte épargner aucun effort pour y parvenir en sensibilisant l’opinion. Il évoque un élan patriotique pour ne pas voir l’économie du pays inféodée à des forces ou puissances économiques étrangères par le fait de nationaux .