Mously Diakhaté à Kédougou pour promouvoir la lutte contre la mortalité maternelle et…

L’auberge Thomas Sankara de Kédougou a abrité ce mardi 3 mai 2016 un forum interrégional de plaidoyer pour l’instauration d’une journée nationale de lutte contre la mortalité maternelle néonatale et infantile.

Avec 1600 décès  sur 100 000 naissances vivantes (statistiques de 2014), Kédougou est l’une des régions au fort taux de mortalité maternelle et infantile, taux qui dépasse largement la moyenne nationale située entre 300 et 400 décès.

Raison suffisante pour que les membres du réseau des parlementaires pour la population et le Développement sillonnent plusieurs régions du Sénégal en vue de  l’instauration d’une journée nationale de lutte contre la mortalité maternelle néonatale et infantile.

A Kédougou, Mme Mously Diakhaté et compagnie ont eu droit à un exposé des différents acteurs de la santé sur les véritables goulots d’étranglement qui minent l’épanouissement des femmes.

« Dans cette région, beaucoup de femmes perdent encore la vie en donnant la vie. Depuis 2011 Saraya dispose d’un centre de santé avec tout l’équipement qu’il faut sans aucun anesthésiste. La mobilité du personnel de santé crée un réel problème dans la région de Kédougou. Sur les 22 sages-femmes affectées dans la région, 10 sont reparties vers d’autres horizons. La région ne dispose ni pédiatre ni gynécologue»

Ils ont déploré également la faiblesse de la contribution des collectivités locales dans le secteur de la santé, le manque d’infrastructures de santé, le déficit en spécialistes en santé, l’enclavement de la région, l’ignorance et l’analphabétisme des femmes

« Au cours de ce forum, nous avons échangé sur les goulots d’étranglement de la région de Kédougou en matière de santé maternelle néonatale et infantile. Kédougou est une région qui en souffre .Quand on crée une région, il faut créer certaines conditions.  Nous recommandons  de travailler en synergie avec les autorités scolaires sur la thématique. Nous comptons également sur le réseau des parlementaires pour la population et le Développement pour faire de cette thématique son combat» a précisé M William Manel, Gouverneur de la Région de Kédougou.

La région de Kédougou a promis d’accompagner le Réseau des Parlementaires pour la Population et le Développement en vue de l’instauration d’une journée nationale de lutte contre la mortalité maternelle néonatale et infantile. La résolution élaborée dans ce sens a été lue par Mamadou Hadji Cissé, député-maire de Kédougou. En retour, le Réseau des Parlementaires pour la Population et le Développement a pris l’engagement de continuer le plaidoyer auprès des décideurs.

« Nous prendrons à bras le corps ces doléances. Nous ferons le déplacement jusqu’auprès du ministre de la santé pour lui poser les doléances de la région de Kédougou. Il faudra également sensibiliser les communautés sur la nécessité de faire le planning familial » a confié Mme Mously Diakhaté, coordonnatrice du Réseau des Parlementaires pour la Population et le Développement.

En plus de solliciter l’implication de tous les acteurs dans ce combat, elle a remercié les partenaires dont USAID, et Child Fund et les autorités administratives qui ont contribué à la réussite de ce forum.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com