Mort du Talibé battu par son maître…L’association des écoles coraniques parle d’accident : une injure…

Mais c’est quoi ce bazar ? Un enfant est tué après avoir été battu et l’association des écoles coraniques parle d’accident et d’incident fâcheux.
Le bureau exécutif élargi de la Fédération nationale des associations des écoles coraniques du Sénégal a vivement condamné la mort du jeune Dame Dieng, talibé d’un daara de Yeumbeul. Réunis dans le cadre de l’évaluation des travaux entamés sur la loi d’orientation des statuts des talibés, les membres de la Fédération n’ont pas caché leur indignation face à la situation qui s’est produite samedi dernier au niveau de la banlieue dakaroise. «C’est un accident et un accident se produit de n’importe quelle façon. Le daara dans lequel évoluait l’enfant était non seulement reconnu par l’Etat, mais est doté de 16 caméras de surveillance». Ce qui lui fait dire que «c’est rare à trouver». Il ajoute que «le serigne daara est reconnu pour sa compétence et son engagement», a dit Cheikh Tayirou Fall, président de la fédération. Ousmane Ndiaye, Secrétaire général de la fédération d’abonder dans le même sens. Il a tenu à attirer l’attention des Sénégalais sur le fait que la mort de l’enfant talibé ne doit pas faire l’objet d’un fonds de commerce de la part de personnes mal intentionnées. «C’est un incident qui s’est produit. Le dossier est pendant devant la justice, la présomption d’innocence étant un principe du droit, donnons-la au serigne daara».