Mises en garde de Macky Sall à l’opposition et budget 2017 se bousculent à la Une

Les quotidiens parus  mercredi priorisent les mises garde à l’opposition du Chef de l’Etat, Macky Sall, en marge de sa tournée économique (17-20 octobre dans le centre et l’est du pays), et le budget 2017.

«L’opposition ayant promis de remettre cela (la marche)-Macky bande les muscles et menace», constate Walfadjri.

Nos confrères informent que le président de la République est pour les manifestations, mais dans le respect des lois. «C’est l’avertissement Chef de l’Etat aux opposants qui ont décidé de braver les décisions administratives», ajoute Walf.

A la Une de La Tribune, Macky Sall se veut plus clair et avertit : «Nous n’allons pas laisser le désordre s’installer».

Toutes choses qui font dire au Populaire que «Macky Sall tape sur les opposants» et précise que «liberté ne veut pas dire anarchie».

«Macky Sall recadre l’opposition», titre Le Témoin dans lequel journal, le président de la République rectifie l’opposition et estime que «les libertés ne sont pas menacées…, mais s’exercent selon la loi».

«Je ne saurais accepter le désordre dans ce pays», affirme Macky Sall dans EnQuête.
Traitant de la convocation du député socialiste Barthélémy Dias ce 20 octobre au tribunal correctionnel pour coups mortels dans l’affaire Ndiaga Diouf remontant à décembre 2011, Sud Quotidien donne «ce qu’en pensent les parlementaires».

«Que la loi soit respectée», dit le député socialiste Cheikh Seck, alors que Pape Diallo dit Zator Mbaye de l’Alliance es forces de progrès (Afp, mouvance présidentielle) dit : «Nous nous limitons vraiment à nos pouvoirs».

«Qu’attendait la justice depuis 2011 ?», s’interroge Hélène Tine, à côté de Mamadou Diop Decroix qui estime que «le Sénégal n’a plus de justice».

Dans sa rubrique +Passé-présent+, Le Quotidien s’intéresse aux relations entre Barthélémy Dias et Tanor Dieng, Secrétaire général du Parti socialiste (Ps, mouvance présidentielle) et indique que «ce n’es plus le même Dias».

Le journal rappelle que bouclier de Tanor durant plusieurs années, Barthélémy multiplie aujourd’hui les sorties au vitriol contre le Sg du Ps.

Pendant ce temps, L’As fait les «comptes et mécomptes du budget 2017» qui, selon lui, est réparti entre investissements, dépenses et charges salariales

«1225,2 milliards de dépenses d’investissements. Les infrastructures, l’agriculture et l’énergie se taillent la part du lion», écrit L’As, selon lequel journal, la Senelec, le Cices, l’Aps, la Rts, le Soleil…sont les maux dont souffre le pays.

«Loi de finances 2017-Le ciment, l’arachide et les télécoms surtaxés», écrit L’Observateur, soulignant que l’Etat a gagner 250 milliards f cfa par an.

Revenant sur la tournée économique de Macky Sall, Le Soleil informe que «le volet électrification du Pudc (programme d’urgence de développement communautaire) lancé à Dialocoto» connectant ainsi 406 villages.

Le journal EnQuête consacre sa rubrique +Tel Quel+ à Frank Timis et titre : «L’oncle d’Australie».

Selon nos confrères, «vol, excès de vitesse, tentative de gains financiers par tromperie, fourniture et cession d’héroïne, constituent le chapelet des délits de l’Australo-roumain».