Mbour aura-t-il son Kankourang cette année ?

Mbour aura-t-il droit à son fameux Kankourang cette année ? La question mérite d’être posée. Et pour cause, le préfet de Mbour n’exclut pas, selon nos capteurs, de prendre un arrêté interdisant la cérémonie du Kankourang, pour éviter des troubles à l’ordre public. Parce que «nak», nous rapportent nos radars braqués sur la capitale de la Petite côte, ça craint à Mbour cette année avec le Kankourang. Car, deux camps de la communauté Socé qui organisent cette procession pour encadre les jeunes circoncis se regardent en chiens de faïence dans la ville. Ce qui a fini de créer une tension palpable avec des risques que cela dégénéré en batailles rangées, avec toutes les conséquences qui peuvent en découler en termes de dégâts. Aussi, conscient de la menace, la préfet  a même réuni les deux camps, avant-hier, pour tenter de trouver une solution qui évitera le pire. Cela, malgré une médiation du ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, qui avait pourtant réussi.

Seulement, rien n’y a fait. Les deux camps ont campé sur leurs positions. Ce qui fait que la tension monte crescendo. Alors, le préfet, garant de la sécurité et de l’ordre public a averti qu’il fera le nécessaire pour préserver la paix à Mbour. Ainsi, annoncent nos capteurs, un arrêté d’interdiction du Kankourang à Mbour cette année est dans l’air du temps. Reste juste à espérer qu’à Dakar aussi les autorités administratives et policières auront une attitude tout aussi préventive. Car, dans des zones comme les Parcelles assainies de Dakar, notamment à l’Unité 18, les populations ne dorment plus du sommeil du juste, victimes qu’elles sont de Kankourang qui sèment la pollution sonore et menacent toutes les nuits les pauvres gens avec des «jaasi» (sabres) bien aiguisés.