Matam : « le Maouloud n’est pas une célébration du Tidjanisme, d’une confrérie mais celle de la naissance du Prophète (PSL) »

Hier a démarré dans toute la région de Matam, comme un peu partout dans le Sénégal, la bourde qui annonce le début d’un mois et les préparatifs du Grand Gamou de Tivaoune. Certains esprits limités pensent que cet évènement symbolise la célébration du Tidjania ; ce qui est une grave ignorance. Sur quelques questions, l’imam et chef religieux Thierno Racine Sow revient sur les explications du Maouloud et l’importance des dix jours de la bourde.
Qu’est-ce que le Maouloud ?
Le Maouloud est une célébration de la naissance du Prophète Mohamed (Paix et Salut sur Lui) ou il est question de Le glorifier, de faire Ses éloges. Ceci n’a rien à voir avec la confrérie. La bourde qui le précède, c’est l’œuvre de Mouhamadou Bouchir qui vivait à la Mecque et qui était le plus grand chanteur du Prophète. Ainsi le Gamou sera célébré pour la première fois par Mame El Hadj Malick Maodo au Sénégal et connaitra un essor fulgurant avec Dabakh. Quand le Gamou arrive, tout le monde se rue vers Tivaoune.
Avant le Gamou, il ya toujours une bourde qui s’étale sur dix jours. Pourquoi ?
Quand la lune apparait s’annonce un nouveau mois Rabi Al Awal. Au douzième jour du mois, est célébrée la naissance du Prophète(le Maouloud) qui coïncidera cette année avec le mercredi 23 décembre 2015. Au début, on célébrait cet évènement uniquement le jour du Gamou. Alors il est venu à l’idée de le commencer avant car Mohamed est le fondamental même de L’islam. C’est Mouhamadou Bouchir qui en a eu l’idée et qui a écrit ces livres (bourde).
Pourquoi sur dix jours ?
Justement c’est le douzième jour du mois que le Maouloud est effectué, on célèbre la bourde sur dix jours, le onzième on se repose et le jour suivant on fait le Gamou. Ce qu’il faut également comprendre est que chaque nuit de ces dix jours a une signification.
Vous expliquez?
Bien sûr, c’est une occasion pour moi de le faire savoir car tout le monde sait que la bourde glorifie Mohamed, mais peu savent ce que chaque jour signifie.
– Le premier jour de la bourde célèbre la création du monde. On rend grâce au Bon Dieu de nous avoir créé et d’avoir fait descendre Mohamed comme notre prophète pour nous guider.
– Le deuxième jour, nous revenons sur les interdictions des plaisirs mondains, des plaisirs néfastes qui nous ferment les portes du paradis.
– Le troisième jour, nous chantons les éloges et glorifions le Prophète Mohamed.
– Le quatrième jour, nous évoquons les mystères de la naissance de Mohamed et les effets de celle-ci dans le monde (des ennemis devenus amis, des forets mortes qui renaissent, des cours d’eau desséchés qui se remplissent d’eau…).
– Le cinquième jour, nous parlons de dons et faveurs qu’Allah lui a faites.
– Le sixième jour, la vertu et la sagesse du Coran sont rappelées ; ces paroles de Dieu prêchées par Mohamed.
– Le septième jour, nous parlons de L’Ascension du Prophète au ciel sous la demande de Dieu.
– Le huitième jour, nous rappelons le Djihad, les guerres saintes.
– Le neuvième jour, c’est l’acte d’allégeance qui est chanté.
– Et au dixième jour, nous bouclons avec les rappels des prières que Mohamed faisait auprès de Dieu en faveur des humains. Des prières pour le pardon de notre Seigneur et le salut de l’âme des hommes.
Aicha Guissé à Matam pour Xibaaru.com

1 Comment

  1. El hadj Malick Sy, personnellement, n’a rien fait d’extraordinaire. Il était plutôt très ami avec les colons et les obéissait. Il était surtout un serviteur loyal de la France. Ce sont les Archives qui l’ont dit.

Les commentaires sont fermés.