Matam : Le GEEP/EVF lutte contre les mariages précoces des élèves

A travers GEEP/EVF (Groupe pour Etude à l’Enseignement de la Population /Education à la Vie Familiale), un système d’appui aux élèves dans leurs préoccupations quotidiennes est mis sur place. Ce réseau intervient dans une sensibilisation de lutte de certaines coutumes notées dans la région, en occurrence les mariages précoces et forcés, la déscolarisation des jeunes filles qui handicapent le bon déroulement des études.
Très répandu au niveau national, le GEEP joue un rôle important auprès de la population à qui il apporte un soutien face à certaines difficultés. Les établissements de la région de Matam s’inscrivent dans cette logique mais avec une touche éducative. Ibrahima Senghor, professeur de SVT dans un lycée de la place explique «GEEP/EVF est présent dans beaucoup d’établissements pour mieux répondre aux attentes des élèves. Nous sommes dans une zone ou la déscolarisation prend des proportions inquiétantes et nous avons jugé nécessaire de mettre un système de lutte pour arrêter ce fléau ».Dans les combats contre les IST, le Sida, les mariages et grossesses précoces en milieu scolaire, le réseau est soutenu par des partenaires comme la Banque Mondiale, le FMI,ANCS(Alliance Nationale Contre le Sida) et CNLS (Conseil National de Lutte contre le Sida)qui aident beaucoup dans le déroulement des programmes ».Le GEEP /EVF, pour atteindre ses objectifs est assisté dans sa tache par cinq PRT (Professeurs Relais Technique) et huit LEA (Elèves Leaders Animateurs). Des journées de sensibilisation comme des débats, des causeries sur des thèmes saillants, des sorties pédagogiques et des journées de reboisement sont prévues pour inviter les élèves à la protection de leur environnement. Le GEEP/EVF ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, c’est pourquoi il souhaiterait disposer d’un « centre ado » pour mieux accompagner les élèves et les jeunes.
Aicha Guissé à Matam pour Xibaaru.com