Marie Walo Boubane, 10 ans au service des PVVIH

L’Association Solidarité Entraide de Kédougou (ASEK)  mène depuis  dix ans un combat farouche contre la discrimination et la stigmatisation  à l’égard des Personnes Vivant avec le VIH (PVVIH) grâce au soutien de ses partenaires.

La médecine fait de grands progrès. Cependant, les Personnes Vivant avec le Virus du Sida (PVVIH) continuent encore de vivre les pires formes de discrimination et de stigmatisation. Que ce soit dans les familles, dans la rue, dans les médias et structures sanitaires, les PVVIH vivent un véritable calvaire.

Une femme  de cœur au service des PVVIH

Raison suffisante pour que Mme Marie Walo Boubane engage un combat farouche contre la discrimination et la stigmatisation, deux fléaux qui freinent le plein épanouissement des PVVIH dans la société. Toujours souriante, engagée, Marie Walo Boubane n’a cessé de manifester son humanisme aux cotés des personnes vulnérables. Son premier combat a été la formalisation de cette couche vulnérable à travers l’Association Solidarité Entraide de Kédougou (ASEK).

« Autrefois, ici à Kédougou, il n’y avait pas de prise en charge communautaire pour les PVVIH. J’accompagnais à Tambacounda les quelques  PVVIH répertoriées afin de pouvoir bénéficier de prise en charge. Ce que j’ai remarqué, à Tambacounda, les PVIVIH étaient organisées. C’est une association qui nous accueillait et avec l’appui de l’ong la Lumière, nous facilitait les démarches de prise en charge.  C’est de là qu’est partie l’idée de la création de l’ASEK » se souvient Mme Marie Walo Boubane.

Une femme  engagée contre la stigmatisation

Depuis 2006,  Mme Marie Walo Boubane, simple personne affectée mène un combat farouche pour donner aux PVVIH plus de considération, d’amour et de respect dans la société. Marie Walo est tellement proche des PVVIH qu’elle se confond à elles. Et pourtant rien n’en est en réalité.

« Ainsi grâce à l’appui de partenaires comme les religieux, la presse locale, le service régional de l’Action Sociale de Kédougou, l’ Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO), l’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS), le Conseil National de Lutte contre le Sida (CNLS), FHI 360, HACI Sénégal, Sida Service, l’administration, le PADAER entre autres, Marie Walo Boubane continue son combat au profit du bien-être des membres de l’ASEK.

Leurs actions s’inscrivent dans le cadre du plaidoyer pour l’amélioration de l’alimentation, de la prise en charge psychosociale des PVVIH, de l’environnement de la lutte contre le VIH/Sida dans la région de Kédougou. Ils agissent également en faveur d’un plaidoyer pour la lutte contre la stigmatisation et la discrimination à l’égard des PVVIH et des personnes clés hautement vulnérables par rapport au VIH/Sida.

Ce combat est loin d’être gagné par l’Association pour l’Entraide de Kédougou (ASEK) qui compte aujourd’hui  19 membres dont 6 hommes et 13 femmes. Elle dispose également de cellules dans les Départements de Saraya, Salémata et Kédougou. Il appartiendra à tout un chacun d’y mettre un peu plus d’amour dans ses relations avec les PVVIH pour leur permettre de supporter leur situation.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com