Mariages d’Enfants à KOLDA: Le CDPE sensibilise sur les conséquences sanitaires

Le CDPE de Kolda sensibilise les populations contre les mariages d’enfants. Ainsi pour  atteindre ses objectifs de lutte contre ce fléau, le CDPE met l’accent sur les conséquences néfastes qui découlent de cette problématique. A  en croire Madame Lo née Aïssatou Dieng,  coordonnatrice Santé de la Reproduction au niveau du district sanitaire de Kolda,  la première difficulté réside dans le fait que les prestataires peinent à faire les consultations prénatales aux  victimes de grossesses précoces compte tenu de « l’immaturité des organes génitaux ». Et quand la grossesse arrive à terme, c’est souvent « un travail pénible avec  une durée d’attente de plus 48 heures parfois sans accoucher », a-t-elle poursuivi. A cela s’ajoute « une phase expulsive difficile qui peut se solder par un mort-né frais ou une hémorragie après accouchement ». Cela ne suffit pas en parlant de conséquences sur ces enfants victimes de mariages précoces. La responsable de la santé de la reproduction, ajoute à bien des égards le cas des  fistules obstétricales, mais aussi les avortements qui aboutissent parfois à des infections, l’infertilité ou la mort.  Autant de difficultés majeurs dans la vie de ces mineurs et qui font que les responsables de ce panel appellent à  la mise en place d’une large coalition afin de contribuer à la réduction  de  ce fléau qui freine la promotion des jeunes filles surtout dans les zones rurales.
ELHADJI MAEL COLY