Mariage précoces et Grossesses précoces…KOLDA enregistre un taux de 68 %

Selon une étude réalisée par l’UNFPA en 2012, le Sénégal possède l’un des taux les plus élevés de prévalence du mariage des enfants dans le monde. Mais c’est dans la région de Kolda que la prévalence est la plus élevée avec 68 %. Ce sont là des révélations de l’ambassade du Canada en collaboration de l’ambassade des Pays Bas et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) dans une tournée à kolda pour sensibiliser sur les mariages d’enfants et les grossesses précoces. Pour mieux atteindre les cibles, différentes activités ont rythmé cette tournée dans la capitale du fouladou. Il s’agit d’abord d’une formation-sensibilisation des journalistes qui vont s’investir sur le terrain pour mieux sensibiliser sur les dangers de ces phénomènes sociaux. Au-delà de cette activité, l’ambassade du Canada avec ses partenaires étrangers et locaux, ont organisé un panel autour de la question. Un moment fort qui a vu la participation des plusieurs jeunes et parents, des religieux, des élus locaux, des responsables de l’école et autres structures à la défense des droits et à la protection de l’enfance. Ainsi ce taux de 68 % a été revisité de fond en comble par les participants à ce panel. Tous sont sortis convaincus que l’heure est à la lutte pour barrer la route au phénomène dont certaines causes sont dans les pratiques sociao culturelles. Déterminé à porter haut ce combat de la sensibilisation, l’ambassade du Canada et partenaires ont organisé une grande marche à travers les rues de la cité, en présence d’une forte marrée humaine qui chantait des louanges pour une enfance heureuse et responsable. La tournée a fini par un grand concert avec les artistes locaux qui invitaient les populations et les parents en particuliers à offrir un environnement sain à l’épanouissement des enfants sans mariages forcés ni précoces encore moins des grossesses précoces.
El Hadj Mael Coly à Kolda pour xibaaru.com