Mansour Sy : « Les préavis de grève servent à discuter »

0
17

Le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions, Mansour Sy, bien que n’étant pas hostile au préavis de grève, estime que celui-ci doit aider à discuter entre partenaires sociaux.

‘’Les dispositions règlementaires et légales au niveau national permettent aux structures de déposer des préavis de grève. Mais, la fonction d’un préavis de grève, c’est de discuter’’, a-t-il rappelé en réaction par rapport au préavis de grève déposé par le Grand Cadre, une coalition d’organisations syndicales.


L’école sénégalaise a besoin de stabilité et de paix sociale, a-t-il souligné, exhortant à continuer dans la dynamique de départ, en donnant la chance aux discussions et aux négociations.


‘’Le gouvernement a fait beaucoup de choses dans le sens du respect des engagements qu’il avait pris avec les partenaires sociaux. C’est cette dynamique qu’il faut conserver. Et quand on arrivera au bout du fil, on arrivera à avoir des partenaires sociaux forts’’, a martelé Mansour Sy.


Pour lui, la mise en œuvre de tous ces mécanismes se fera toujours dans l’intérêt de l’école sénégalaise.


‘’On a le droit de déposer des préavis et d’aller en grève, mais les élèves aussi ont le droit d’étudier. Notre école, aussi, a le droit de fonctionner normalement. Nous sommes dans un monde de confrontation, mais ce qui va faire la différence, ce sont les compétences des ressources humaines et celles-ci ne sortiront que de notre école’’, a insisté M. Sy.


Il en a appelé ‘’à tout cet esprit que nous avons toujours eu depuis les dernières concertations que le gouvernement a eues avec les partenaires sociaux dans la mise en œuvre des accords’’.


Il a toutefois reconnu que ‘’les problèmes sont difficiles et que la situation est complexe’’. Néanmoins, il a assuré que le gouvernement restait ouvert.

Il a ajouté qu’un gouvernement qui prend des initiatives, en donnant des réponses aux revendications, ‘’doit être jugé sur le respect des engagements » souscrits avec les syndicats. « C’est cela qui va permettre à notre pays de pouvoir avancer’’, a conclu Mansour Sy.

APS