Mamina Kamara hérite de la coopération Bignona-Savoie et veut aller plus loin.

A la faveur de l’acte trois de la décentralisation, la coopération Bignona-Savoie s’étend carrément dans le département. Jusque là, la Savoie ne travaillait qu’avec la commune de Bignona dans un partenariat qui les lie depuis 25 ans. Avec la création du département comme collectivité locale, les rapports s’étendent et vont toucher toutes les collectivités locales via le conseil départemental. Un voyage du Président du conseil départemental de Bignona en France a été l’élément déclencheur d’un partenariat qui va être scellé entre les deux institutions. Mais déjà, avant la signature d’une convention de partenariat, la Savoie a accepté d’accompagner le conseil départemental dans l’élaboration du plan départemental de développement. C’est dans ce cadre que le chargé de mission de la coopération Bignona Savoie, Yanick est venu faire dix jours à Bignona. Il s’agissait dans un premier temps, de lancer le processus d’élaboration du plan de développement. Il s’en est suivi des rencontres dans quelques communes du département. La démarche consiste à aller sur le terrain à la rencontre des acteurs locaux pour partager avec eux le projet mais aussi et surtout de faire un diagnostic de difficultés et une collecte des potentialités du département. Au bout de six mois, toutes les informations recueillies seront contenues dans un document qui va servir de tableau de bord pour le conseil départemental mais aussi pour les différentes communes. Au terme de son séjour Yanick a restitué les résultats de sa mission Vendredi dernier. L’homme se dit très satisfait mais laisse la latitude au conseil départemental de choisir les axes de la future coopération mais une chose est certaine, les actions visant le social occuperont une bonne place dans le partenariat en perspective. Le Président du conseil départemental, Mamina Kamara tient beaucoup à ce document qui constitue pour lui la base de toute sa vision et de son action pour faire de Bignona un département émergent.

L.Badiane pour xibaaru.com

1 Comment

  1. Un plan est un document obligatoire, on avait pas besoin d’attendre la France pour ça. Vraiment ce kamara est décevant. Qu’il sache que ce n’est pas le partenariat qui va développer son departement.

Les commentaires sont fermés.