Macky Sall contre le port du voile intégral à la Une des quotidiens du mardi

Les quotidiens du mardi mettent en exergue la sortie d’hier du président Macky Sall, contre le terrorisme, à l’ouverture du 2ème forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

«Terrorisme islamiste : Macky en djihad contre les pratiques excessives de la religion», titre Le Populaire, soulignant que la cible du Chef de l’Etat est le voile intégral et l’apologie du terrorisme.

«Notre société civile doit être à la pointe de ce combat. La classe politique doit s’assumer pleinement dans la lutte contre le terrorisme», dit Macky Sall dans Le Populaire, préconisant du coup la formation des imams.

«Apologie du terrorisme et port du voile intégral : Les menaces de Macky Sall», note EnQuête, expliquant que selon le président de la République, «le port du voile intégral ne correspond pas à nos traditions ni à la conception de l’islam».

A la Une de La Tribune, M. Sall lance : «Nous allons combattre le port du voile intégral» car, «il n’est pas conforme à nos réalités».

Toutes choses qui font dire au Quotidien que «le général Macky ouvre un nouveau front» sur le voile intégral et les prêches dans les mosquées.

Dans ce journal, il met en garde aux politiques en laissant entendre : «On ne saurait tolérer un discours politicien».

Ce qui fait dire à L’Observateur que «Macky menace» et se prononce sur l’arrestation des imams.

«J’ai entendu des hommes politiques faire le lien, la lutte contre le terrorisme ne saurait tolérer ce genre d’écarts. Nous n’accepterons pas qu’on nous impose une nouvelle forme d’islam», soutient Macky Sall.

«Arrestations des imams : Macky Sall veut terroriser les terroristes», titre Le Témoin.

Le Quotidien revient sur le verdict d’hier du procès de Tahibou Ndiaye, ancien Dg du cadastre qui, condamné à cinq ans de prison, est sorti libre du tribunal.

«Enrichissement illicite : La CREI dépouille Tahibou», titre Sud Quotidien. «La CREI dépouille Tahibou et Cie» dont le juge a ordonné la saisie des avoirs.

Direct-Info rappelle que «la Crei condamne Tahibou Ndiaye à 5 ans ferme et 2 milliards d’amende».