Lutte contre l’excision à KOLDA : Exciseuses et Excisées autour d’une table de sensibilisation

Umbrella Support Unit(USU) a réussi à mettre autour d’une table 20 exciseuses et 22 excisées dans un atelier de partage et de sensibilisation contre les mutilations génitales féminines. Ici, USU agit directement sur la responsabilité des pratiquantes de cette coutume et tradition qui datent de l’époque ancestrale. Ces  femmes exciseuses sont mises à contribution dans cette lutte, après que l’ONG USU ait fini de les faire tourner le dos à l’excision.

Ces 20 exciseuses sélectionnées parmi tant d’autres, affirment avoir définitivement abandonné cette pratique, grâce aux multiples actions de sensibilisation et d’information sur les conséquences néfastes dans la vie future des excisées. Justement ces 22 victimes de l’excision sont ici âgées de 5 à 10 ans. Elles sont là pour faire face à une sage femme chargée de les consulter pour déceler des séquelles dues à l’excision. Une consultation médicale que ces enfants ont subi en présence de leurs mamans et des exciseuses à coté. Ainsi à en croire la sage femme « ces victimes de l’excision souffrent de différentes complications ».

Madame Lo précise qu’il s’agit des douleurs, des blessures, des hémorragies, et autres  séquelles dont on pourrait attribuer à l’excision. . D’ailleurs Amina Ly Niane dira qu’USU ne baisse pas la garde depuis ses premières interventions en 2010. La coordonnatrice de l’ONG USU reconnait que des efforts restent encore à faire, en se sens qu’il existe des poches de résistance dans lesquelles, la pratique de l’excision se fait en sourdine malgré la mise en place de la loi contre cette pratique  depuis 1999. Madame Amina Ly Niane invite les populations à la synergie des forces pour arriver à bout de l’excision.

EL HADJI  MAEL  COLY