Lutte contre le terrorisme : Macky Sall incite les diplomates au « jihad »

Le président de la République appelle les diplomates à se mobiliser pour faire face aux défis sécuritaires qui secouent la sous-région ouest africaine. Macky Sall s’exprimait hier lors de l’ouverture officielle de la 5ème Conférence des ambassadeurs et consuls généraux élargie aux attachés militaires et aux chefs de bureau économique.

Après leur engagement public avant-hier contre le terrorisme, les diplomates ont été galvanisés par le président de la République, Macky Sall, qui a enfilé hier son treillis de général à la 5ème Conférence des ambassadeurs et consuls généraux élargie aux attachés militaires et aux chefs de bureau économique. Rappelant le thème de cette rencontre, à savoir «Pse et intégration régionale», le chef de l’Etat soutient que ces ambitions ne vont se réaliser que lorsque les défis sécuritaires qui interpellent la sous-région ouest africaine seront relevés : le terrorisme. «Il y a des défis notamment sécuritaires qui nous interpellent comme celui de la criminalité transfrontalière et du terrorisme. Il appelle de notre part des ajustements pour construire des interactifs sécuritaires et la poursuite des objectifs d’intégration par la libre circulation des biens et personnes», a déclaré le Président Sall.

Ayant le chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye, à ses côtés, Macky Sall souligne que, guidés par leur vocation de promotion et de défense des idéaux d’intérêts nationaux, les représentants de l’Etat à l’étranger sont appelés à prendre en charge ces paramètres essentiels. «Vous le ferez en gardant à l’esprit quatre défis importants dans notre politique étrangère, à savoir la protection de nos compatriotes, mais aussi la promotion du développement économique et social, le maintien des relations de bon voisinage et la poursuite de l’objectif de l’intégration africaine», ordonne le président de la République sous les acclamations nourries des diplomates. Cette lutte est loin d’être gagnée d’avance, car le moteur de la Cedeao, à savoir le Nigeria, est déchiré par les attaques de la secte islamiste de Boko haram, le Mali dans sa partie Nord fait face à des petits groupes terroristes qui ont fait voler en éclats l’unité du pays en 2012. Par conséquent, le Président Macky Sall n’entend pas abdiquer devant les jihadistes. Il prévient : «Ces combats, nous les menons avec nos valeurs de tous les jours, à savoir l’ouverture, l’humilité, car chacun mérite d’être traité avec dignité et considération.» Par ailleurs, le chef de l’Etat a plaidé la cause des diplomates. «Pour qu’ils puissent mener à bien ces missions, le gouvernement doit répondre favorablement à leurs sollicitations», poursuit le chef de l’Etat.