Lsdh, Raddho et Amnesty demandent la fermeture de la prison de Rebeuss

Quelques mots sur la mutinerie de Rebeuss (voir en page 3) pour relever quelques réactions d’associations de la société civile. La Lsdh, la Raddho et Amnesty Sénégal se sont dit «vivement préoccupés», rappelant que «l’usage de la force, dans les cas où on ne peut s’empêcher d’y recourir, doit être nécessaire, proportionnée et légale». C’est pourquoi, «elles exigent l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur la mutinerie, notamment les circonstances ayant conduit à la blessure et au décès de personnes dans cette prison». Elles exhortent, en outre, l’Etat du Sénégal, à «prendre des mesures immédiates pour mettre fin aux mauvaises conditions de détention et aux longues détentions préventives qui constituent la principale revendication des détenus». Elles appellent aussi l’Etat à «diligenter la construction annoncée d’une nouvelle prison à Sébikhotane et de fermer définitivement la Mac de Rebeuss qui ne répond pas aux normes et standards internationaux en matière de détention».