Louga-Fête de la nativité 2015 : l’Abbé Barnabé Sané prône l’entente entre les hommes

Présentez-vous, s’il vous plaît, Abbé.
Abbé Barnabé SANÉ: Je m’appelle l’Abbé Barnabé SANÉ. Je suis le vicaire, autrement dit l’adjoint à la Paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Louga. Nous sommes très heureux de fêter aujourd’hui (vendredi 25 décembre 2015) avec toute la communauté chrétienne la Fête de Noël. Nous avons célébré la veille la Messe de minuit pour commémorer la solennité de la naissance de notre sauveur Jésus Christ.
Qui est-ce qui a présidé la messe?
Abbé Barnabé SANÉ: La messe a été présidée par moi-même avec mon curé qui est le premier responsable. Avec la joie de la venue de l’enfant sauveur en la personne de l’Abbé Jules Pascal COLY. C’est lui le premier responsable ici. Avec les chrétiens, tout le monde a exprimé la joie. Et cela a été manifeste durant la messe. Et tout le monde était heureux. Et je voudrais inviter tout le monde avec la joie de Noël. Que toute la communauté chrétienne de Louga exprime son bonheur! Car toutes les peines que nous avons eu à vivre ont été résolues par notre sauveur Jésus. Donc que son nom soit loué et magnifié. En ce qui concerne cette journée du 25, aussi nous avons eu à célébrer la messe avec mon jeune frère Stéphane qui est aux études à Kaolack. Celui-ci se prépare à accéder au titre de prêtre dans la perspective de prendre la communauté de l’église en main.
Quel est le message que vous lancez à l’endroit des jeunes chrétiens de Louga?
Abbé Barnabé SANÉ: L’église est très ouverte. Le message que je voudrais lancer à l’endroit des jeunes est le suivant. Que la joie de vivre des jeunes soit exprimée partout. Elle doit s’exprimer aussi bien au niveau des jeunes chrétiens qu’à celui d’autres religions. Donc que cela ne soit pas fermé aux jeunes autres que chrétiens. Voilà pourquoi nous invitons dans nos activités tous les jeunes musulmans et autres à venir s’unir pour vivre la joie et la paix.
Que dire de la coïncidence cette année de la célébration de la naissance de la fête de la nativité chez les chrétiens et les musulmans?
Abbé Barnabé SANÉ: Nous n’avons pas cherché à savoir sur les nouvelles de cette coïncidence. Mais nous croyons que notre sauveur est Jésus Christ dont les prophètes avaient prédit l’existence aussi loin qu’on remonte le temps. Nous croyons que c’est celui-là le fils de Dieu notre créateur. Dans la Sourate 144 du Coran, ce qui importe, c’est le genre humain en général. L’entente entre les hommes est meilleure et transcende les religions. Et cela commence par les jeunes en dehors de toutes les contingences de la vie. Donc c’est cet appel là que je voudrais lancer aux jeunes qui ont la charge de lutter contre le mal qui caractérise le monde actuel. Et je pense que tous les jeunes de Louga sont engagés dans cette noble lutte sans distinction d’appartenance à telle ou telle religion.
Les autorités vous ont-ils appuyé?
Abbé Barnabé SANÉ: Quoique les autorités ne soient pas venues, elles étaient en communion avec nous. Car dans le cas d’espèce, il n’y a pas de distinction entre qui est autorité et qui ne l’est pas.
Propos recueillis par N’dalla Xorré

LOUGA WEB MÉDIAS: