Longues détentions dans les prisons…Le Président du CSDL s’indigne

Le président du Comité des droits de l’Homme (CSDL), Me pape Séne plaide pour une humanisation de la vie carcérale. La semaine dernière en marge de la présentation du Plan stratégie 2016-2018 de l’Observateur national des lieux de privation de liberté tenue à Dakar. L’avocat, a déploré les conditions de détention dans les prisons sénégalaises, avant d’inviter l’Etat à appliquer les conventions internationales qu’il a ratifiées.

Le juriste estime que le ratio un garde pénitentiaire pour huit détenus n’est pas acceptable. Dans son entretien avec l’Enquête, il n’a pas manqué de fustiger les longues détentions. ” Nous pensons que le droit de recevoir un jugement rapide et efficace est un droit universel. D’ailleurs, il est mentionné dans la Constitution du Sénégal, de même que dans les normes internationales ratifiées par notre pays. A cet égard, il n’y a pas de raison, aujourd’hui, qu’on aille vers cela. Aussi, il faut saluer la réforme entreprise par le Sénégal avec la nouvelle carte judiciaire. Présentement, il y a une suppression des cours d’Assise. En lieu et place, on a des chambres criminelles dans 14 régions du pays où on a des audiences criminelles “.

Me Pape Séne applaudit cette nouvelle réforme et poursuit: “contrairement, aux chambres d’Assise qui étaient très espacées, elles se tiennent régulièrement. Cette approche permet de désengorger les prisons. Il va falloir aussi imaginer des stratégies alternatives comme la médiation pénale dans le but de limiter les condamnations qui envoient les gens en prison ».