L’Ofnac et Seynabou Ndiaye Diakhaté à la Une des quotidiens du Vendredi

Les journaux parus vendredi commentent la « feuille de route » déclinée par la nouvelle présidente de l’Office nationale de lutte contre la corruption (OFNAC), lors de sa prestation de serment, jeudi, devant la Cour d’appel.

Selon Le Quotidien, « la feuille de route de Seynabou Ndiaye Diakhaté à la tête de l’OFNAC est claire ». En effet, « la remplaçante de Nafi Ngom Keïta qui prêtait serment hier, promet de + travailler avec courtoisie et pondération+ en restant +fidèle, loyale, impartiale et digne+ par rapport à la nouvelle mission qui lui est assignée », écrit le journal qui titre « L’ordonnance de Nabou ».

Nafi Ngom Keïta a été récemment remplacée à la tête de l’OFNAC par la magistrate Seynabou Ndiaye Diakhaté, officiellement au terme de son mandat. Mais d’aucuns pensent qu’elle paie ses manquements à son obligation de réserve à travers différentes sorties médiatiques.

Enquête présente Mme Diakhaté comme « l’anti-Nafi Ngom ». « La nouvelle présidente de l’OFNAC (….) compte vraiment être l’antithèse de son prédécesseur Nafi Ngom, accusée durant son magistère de +trop communiquer+ », écrit Enquête.

Ce que Seynabou Ndiaye Diakhaté décline ainsi : ‘’Je compte consacrer 80% de mon action dans le travail et 20% dans la communication’’.

Le Populaire aussi parle de la ‘’méthode’’ de la nouvelle patronne de l’OFNAC : ‘’80% de travail et 20% de communication’’. Le journal relève aussi les mises en garde du Bâtonnier de l’Ordre des avocats à Mme Diakhaté : ‘’Vous aurez affaire à des gens très puissants, mais d’une extraordinaire lâcheté’’ dans le cadre de cette lutte contre la corruption.

En politique, les journaux s’intéressent à l’investiture des candidats à l’élection des Hauts conseillers territoriaux devant siéger au Haut conseil des collectivités territoriale (HCCT).

Selon L’As, ‘’Macky Sall pique une colère noire’’ lors d’une réunion de l’Alliance pour la République (APR) au Palais. Le journal prête à Macky Sall entre autres déclarations : ‘’ Je suis le seul arbitre. Benoit Sambou est mandataire de Bennoo Bokk Yaakaar. A Dakar, l’APR n’a pas de patron. Aucune liste parallèle ne sera tolérée’’.

Au sujet de cette ‘’guerre de leadership’’ dans la capitale, note Le Populaire, ‘’Macky casse tout chez les apéristes de Dakar’’.

Le Témoin quotidien souligne que dans cette élection, les investitures ‘’(se font) dans la douleur’’. Et pour cause : ‘’A Dakar, les alliés arrachent à l’APR deux postes ; Macky Sall raisonne l’APR et amadoue Bennoo ; le PS appelle au dépassement ; A Rufisque, une partie de Bennoo va présenter une liste parallèle’’.

Le Soleil annonce le vote de la loi portant refonte partielle des listes électorales. Une loi ‘’contestée’’ par l’opposition, selon Le Population. Ce qui fait dire à Sud Quotidien : ‘’ La majorité impose sa loi’’.