L’installation du nouveau DG de la police se paie la Une des quotidiens du mercredi

Les quotidiens du mercredi reviennent largement sur l’installation hier par Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur, d’Oumar Maal, nouveau Directeur général de la police nationale (DGPN), en remplacement d’Anna Sémou Faye.
«Police : Anna Sémou Faye passe le témoin à Oumar Maal», note Le Soleil dans sa manchette.

«Passation de service à la Direction générale de la police, hier : Règlements de comptes policés», titre Le Populaire, faisant état de «piques, répliques et allusions au sommet de la hiérarchie».

«La leçon de morale d’Anna Sémou Faye sur la solidarité, la cohésion et l’esprit de corps. Le ministre de l’Intérieur conseille au nouveau DGPN de rompre avec les pratiques classiques et d’humaniser les rapports de collaboration et de subordination», raconte Le Populaire.

Toutes choses qui font écrire à L’As : «Les leçons d’Abdoulaye Daouda Diallo à Maal».

Pour EnQuête, «Oumar Mal est à l’assaut des défis sécuritaires». Libération revient sur la déclaration du ministre de l’Intérieur qui a promis le recrutement cette année de 1800 policiers.

Une information qui barre la Une de Sud Quotidien : «Renforcement de la sécurisation des personnes et des biens : Macky enrôle 1800 policiers».

En justice, Libération parle du «Paris-Dakar judiciaire de Bibo Bourgi» avec ce rebondissement à la Cour suprême et devant le tribunal arbitral.

La Tribune consacre sa Une au meurtre de l’étudiant Bassirou Faye, en août 2014 à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) et informe que «la chambre d’accusation enfonce (le policier) Boughaleb» qui file droit vers la chambre criminelle.

De son côté, Le Témoin s’interroge : «La Cour d’Appel de Thiès minée par les ciments du Sahel ?». Selon ce journal, le 1er Président de cette juridiction est sans doute victime de sa proximité avec les Larousse.

A la Une du Quotidien, l’ancien Chef de la Transition mauritanienne parle et estime que «la Mauritanie est totalement délabrée».