L’IEF de Bignona 1 veut que les cours démarrent le 5 Octobre

A la suite de l’atelier organisé par le Ministre de l’éducation pour préparer la rentrée des classes 2016/2107, l’inspecteur de l’éducation et de la formation de Bignona 1 a initié des rencontres communautaires au niveau des 4 districts que compte sa circonscription. Toutes les communes ont été visitées par Laurent Faye et son équipe pour jeter les bases d’une rentrée scolaire réussi. Le concept « ubi tey jang tey » en bandoulière, l’IEF, fidèle à ses convictions, veut s’inscrire à nouveau dans une option de gestion rapprocher dans laquelle les acteurs savent leurs responsabilités et les accomplissent en temps réel. Les rencontres ont été l’occasion de faire le bilan de l’année scolaire passée avec le temps d’apprentissage et les résultats aux différents examens mis en évidence. A ce niveau, il y a une grande satisfaction qui a été notée chez les acteurs qui se réjouissent des bons résultats au CFEE et au BFEM. L’IEF a fait un bon de 24 points par rapport à l’année d’avant. De 48%,  le taux de réussite au CFEE est passé à 72%. Au BFEM également, la circonscription a fait un grand bon. « Les acquis de l’année dernière doivent être maintenus et renforcés pour qu’on fasse mieux cette année, pour cela, il faut que chacun joue pleinement son rôle » a soulevé l’inspecteur Laurent Faye. Pour la rentrée prochaine prévue le 3 Octobre pour le personnel enseignants et le 5 Octobre pour les élèves, chacun des acteurs s’est engagé. Par exemple, les maires ont promis de donner les fournitures scolaires d’ici le 30 Septembre, les communautés s’engagent à désherber les écoles et à faire les abris provisoires avant la rentrée pour les enseignants. Tout cela, pour que « ubi tey jang tey » soit une réalité. Les élèves doivent être dans les classes dès le 1er jour car une semaine après c’est-à-dire le 12 Octobre, il est programmé un test de positionnement pour permettre aux enseignants et chefs d’établissement d’avoir une idée de départ sur le niveau des apprenants et cela sera déterminant pour la suite de l’année scolaire. En perspective, ceux qui travaillent bien seront récompensés et ceux-là qui ne feront pas d’efforts seront sanctionnés. C’est pourquoi l’IEF a invité les maires à s’inscrire sur cette dynamique afin de récompenser, à la fin de chaque trimestre, les meilleurs (élèves surtout, enseignants et chefs d’établissement…)

L.BADIANE pour xibaaru.com