L’IEF de Bignona 1 et ses partenaires forment la communauté éducative aux risques de mines

La menace des mines, explosifs et restes de guerre est plus que jamais réelle en Casamance notamment dans le nord du département de Bignona. Cette partie du nord-Sindian est devenu depuis quelques années le principal théâtre du conflit Casamançais donc susceptible d’être minée. Le danger est donc encore là et avec les derniers accrochages entre l’armée et les éléments du MFDC dans la zone, la peur a monté d’un cran. C’est dans ce contexte que la communauté éducative de certains établissements des communes de Djibidione, Sindian et Oulampane a été conviée à un atelier de renforcement de capacité portant sur l’éducation aux risques de mines. Les chefs d’établissement, les élèves avec les présidents de gouvernement scolaire, les enseignants et des membres de la communauté, tous de l’inspection de l’éducation et de la formation(IEF) de Bignona 1 ont été sensibilisés, outillés pour mieux faire face au danger que constituent les mines et autres engins de guerre. Les agents de l’état que sont les enseignants affectés dans cette zone ont, eux aussi, été entretenus sur l’attitude de neutralité qu’ils doivent avoir dans cette situation de ni guerre ni paix. Les participants ont salué cette initiative de CNAMS (centre national anti mines du Sénégal), l’UNICEF et l’association sénégalaise des victimes de mine en collaboration avec l’IEF de Bignona 1

L.Badiane pour xibaaru.com