L’histoire du voile interdit dans une école à Saint-Louis risque d’exploser

A Saint Louis, la polémique enfle autour de l’interdiction de port du voile dans une école catholique. Dans leurs sermons, certains membres de l’Association des Imams et Ulémas de Saint-Louis (Aius) invitent les musulmans à prendre leurs responsabilités en retirant leurs enfants des établissements privés catholiques qui «essaient de nous imposer leur diktat». Dans pratiquement toutes les mosquées de la ville, le seul sujet évoqué était la mesure prise par la direction du collège Didier Marie au-delà du reste des établissements privés catholiques implantés dans la capitale du nord. «Le port du voile pour une musulmane est obligatoire», soutiennent- ils. Le Président de l’Association des jeunes Oustaz, Blondin Boye pense que les catholiques oublient leurs missions. «Le privé catholique doit savoir qu’on lui a attribué une autorisation pour enseigner et non une autorisation pour trier les élèves. Si un parent a les moyens d’assurer le paiement de son enfant, qu’on le laisse», indique-t-il. D’autres religieux embouchent la même trompette et invitent les musulmans à tourner le dos aux établissements privés catholiques et interpellent l’Etat à prendre ses responsabilités.

1 Comment

Les commentaires sont fermés.