L’Etat injecte 1 milliard pour la réfection de la pelouse du Stade LSS…Et l’entreprise bâcle les travaux

« Quand nous aurons terminé nos travaux, ils (les Lions) verront l’une des meilleures pelouses d’Afrique ». Voilà ce qu’avait dit l’entrepreneur Mbaye Faye le 8 août 2014 au moment de réceptionner la pelouse du stade Léopold Sédar Senghor  (LSS) que son entreprise avec réfectionnée pour la bagatelle somme de plus d’un milliard de nos pauvres francs dévalués. Voilà 7 mois après, l’inquiétude gagne les utilisateurs du stade quant à la qualité de la pelouse. En effet, des trous ornent le milieu du terrain et le sélectionneur national s’était plaint de l’état de dégradation avancée de ce gazon sur lequel on ne joue pourtant que très peu depuis sa pose. Et aujourd’hui, plus personne, même pas ceux qui ont réalisé cette pelouse et ceux-là même qui en ont la charge, ne doutent de la mauvaise qualité de ce gazon de Lss. Pour vous dire, même Cécile Faye, la directrice du stade, semble perdue face à cette pelouse défectueuse que ses techniciens ont du mal à entretenir.

Mme Faye avoue ainsi que les « Lions » qui sont en regroupement, depuis lundi, en vue de leur match contre le Niger de samedi prochain, auront du pain sur la planche parce que la pelouse est « fragile ». Raison pour laquelle, l’équipe d’Aliou Cissé est privée du terrain central et doit se rabattre sur le terrain annexe du stade qui, apparemment, a une bien meilleure pelouse. « On ne peut s’entraîner toute la semaine sur la pelouse. Parce que c’est un gazon naturel et les gazons naturels sont très fragiles. Mais la pelouse est prête, nous avons fait l’entretien nécessaire pour qu’on puisse jouer le match sur la pelouse », a tenté de justifier Cécile Faye sans convaincre. Car, a-t-elle fait comme précision de taille : « On fera ce qu’on pourra ». Comprenez qu’on va colmater pour atténuer du mieux possible le problème, en étant sûr que les « Lions » vont jouer chez eux sur un terrain qui ne le sera que de nom.