Les sujets politiques dominent la Une des quotidiens du vendredi

Les quotidiens parus vendredi accordent un traitement de faveur à la politique, se focalisant ainsi sur la décision de l’opposition de paralyser l’Assemblée nationale, en riposte contre la désignation par le bureau de l’institution de Modou Diagne Fada, comme président de son Groupe parlementaire, alors qu’il n’a pas le mandat du Parti démocratique sénégalais (Pds) dont il est exclu.
«Fonctionnement de l’Assemblée : La crise au Pds grippe la machine», titre Walfadjri.
Pour Sud Quotidien, à cause de cette bataille autour du Groupe parlementaire «Libéraux et Démocrates», on va «vers une paralysie de l’Assemblée nationale».
«Privée d’un groupe parlementaire : L’opposition organise la riposte», lit-on à la Une du Quotidien, qui souligne que le Pds et ses alliés annoncent le blocage de l’Assemblée nationale.
Selon Le Populaire, «l’opposition veut bloquer l’Assemblée». Ce journal donne la parole à Mamadou Diop Decroix qui affirme : «Tant que cette forfaiture n’est pas réparée, nous nous opposerons à toute tenue de séance à l’Assemblée».
Dans La Tribune, l’opposition qui se radicalise lance : «Nous sommes prêts pour la mort ou la prison. Nous allons occuper la place Soweto (devanture de l’Assemblée) comme le 23 juin 2011».
A sa Une, le journal L’As nous apprend que l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye (sera à la barre) mardi» car, la chambre d’accusation va examiner l’affaire l’opposant à Abdoulaye Diakité.
Libération se concentre sur les «relations troubles» entre l’ancien président sénégalais et l’ex-banquier de Kadhafi, et note que «la DGSE balance Me Wade» car, selon les services secrets français, il avait opposé à Bachir Saleh et sa famille une exfiltration vers le Sénégal.
Dans son dossier du jour, EnQuête plonge «en profondeur» dans «la polygamie (qui est aujourd’hui) dans tous ses éclats» à cause des «quolibets, invectives et bagarres».

«Il y a trois millions d’hommes et six millions de femmes polygames au Sénégal», renseigne EnQuête.
L’Observateur, lui, consacre son focus à la rentrée des classes, avec la «hausse des inscriptions, les cotisations, les fournitures et les blouses…» et part à «l’école des arnaques».
Pendant ce temps, Le Soleil met en exergue le discours du président de la République, Macky Sall, devant la plateforme mondiale de partenariat avec l’Afrique, qu’il qualifie d’ «un nouvel instrument pour contribuer au développement du continent».