Les Sénégalais champion du piratage du bouquet Canal +

Les Sénégalais sont réputés être bien outillés en matière de technologie par rapport au reste de la sous-région. Mais certains utilisent cette expertise à des fins peu catholiques. L’exemple qui illustre ce fait a été mis à nu par des statistiques livrées par Canal+. Figurez-vous que dans des pays comme le Burkina Faso et le Mali, où le pouvoir d’achat est moins important que celui du Sénégal, les recettes de Canal font respectivement 80% et 60% de plus que celles enregistrés par la société au Sénégal. La cause « nak » c’est juste, selon le Dg de Canal, le piratage. Ici au Sénégal, les gens ont tellement maîtrisé la technologie qu’ils sont parvenus à développer un réseau parallèle en puisant sur les chaînes Canal+. Mais la société est dans une dynamique de combler le gap en proposant des prix accessibles au grand public.