Les rumeurs sur la libération de Karim Wade à la UNE des quotidiens du Vendredi

Les quotidiens de ce vendredi reviennent en large sur les rumeurs qui ont circulé hier faisant état d’une libération imminente de Karim Wade, poussant ses militants à assiéger la prison de Rebeuss et son domicile au point E, à Dakar.
«Sa sortie de prison annoncée un peu partout-Nuit de folles rumeurs autour de la libération de Karim», explique Le Populaire à sa Une.

Le journal souligne que les Karimistes assiègent Rebeuss dans l’espoir de voir leur leader élargi de prison.

«Après près de trois heures d’attente, Me Madické Niang dépêche une délégation vers 1h30 du matin pour demander aux militants d rentrer chez eux», ajoute le journal.

Le Témoin qui parle de «fausse alerte sur une libération de Karim Wade» note une «situation confuse jusque tard dans la nuit».

Remarquant une mobilisation à Rebeuss et au Point E, La Tribune s’intéresse à «ce qui fait courir Macky» dans l’élargissement annoncé de Karim Wade.

«Libération annoncée de son fils-Comment Wade a porté le combat de Karim», titre L’Observateur qui fait état de questions autour de l’avenir politique de Wade-fils.

«Pourquoi Karim ne peut pas refuser la grâce présidentielle-Il va sortir de gré ou de force», note Rewmi.

Traitant de la décrispation des relations entre MACKY Sall et les Libéraux, L’As donne «la partition de Marième Faye Sall (Première dame)».

Quoi qu’il en soit, le journal EnQuête annonce la fin de la traque des biens mal acquis et titre : «Ci-gît la CREI !»

Dans sa manchette, Direct-Info affiche Moustapha Niasse, leader de l’Alliance des forces du progrès (Afp, majorité) et président de l’Assemblée nationale.

A l’occasion du 17ème anniversaire de l’Appel du 16 juin, marquant la naissance de son parti, Niasse précise que «l’Afp ne se dissoudra jamais dans un parti politique».

«Célébration de l’Appel du 16 juin 1999-La rebuffade de Moustapha Niasse», note EnQuête.

«Conquête du pouvoir après Macky-Niasse rallume son espoir», titre Le Quotidien, dans lequel journal, il affirme : «Le parti n’a jamais renoncé à sa vocation de diriger le pays. Nous ferons tout pour avoir 26 députés aux prochaines législatives».

Pourtant, après 17 ans d’existence, Walfadjri note que «l’Afp a perdu ses militants de la première heure», mais pour rassurer ses militants, Niasse écarte toute fusion avec l’Apr.

«Célébration des 17 ans de l’Afp-Niasse vend son parti», titre Sud Quotidien.

Au même moment, Le Soleil parle de la révision du Code électoral et informe du «début des travaux de la commission technique».