Les routes du Sénégal ont tués 408 personnes ne 2015

Les routes du Sénégal ont été particulièrement meurtrières en 2015. En atteste, 408 personnes ont perdu la vie dans 13.868 accidents répertoriés dans le rapport de la Direction de la protection civile (Dpc) rendu public hier, mardi 1er mars, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la Protection civile. Au total ces accidents ont fait 21.642 victimes.

L’année 2015 a été macabre. Et pour cause, dans le rapport de la Direction de la protection civile (Dpc), publié hier, mardi 1er mars, Journée internationale de la Protection civile, il est ressorti que 408 personnes ont perdu la vie suite à 13.868 accidents. Ces accidents ont fait au total 21.642 victimes. Selon le rapport, les accidents sont plus importants dans la région de Dakar, avec 6167 cas. Elle est suivie des régions de Thiès et Diourbel. Ces deux zones enregistrent un cumul de 4038 cas d’accidents. L’axe Kaolack Fatick et Kaffrine a enregistré 1152 accidents.

Par ailleurs, en 2015, la Direction de la protection civile a répertorié 2391 incendies. Aucune perte en vie humaine n’en a suivi. Au total, les soldats du feu ont effectué 33.088 sorties pour divers raisons. Et 1550 pertes en vie humaines ont été recensées.
Par contre, les effondrements d’immeubles et autres ont fait 120 victimes dont 13 morts. S’agissant toujours du bilan de la Direction de la protection civile, il a été recensé au Sénégal, 372 bâtiments menacés de ruine. Les investigations faites par les Commissions d’enquête de la protection civile ont révélé que les matériaux de construction utilisés ne répondent pas toujours aux normes requises. Pis, les normes de construction et de sécurité ne sont pas respectées.

Toujours concernant les manquements résultant sur une potentielle chute des bâtiments, les services de la protection civile dénoncent le faible recours à un architecte. De ce fait, les fortes précipitations réduisent la résistance des dalles.

Dans son rapport, la Direction de la protection civile est aussi revenue sur les cas de noyade. 101 personnes ont été emportées par les eaux en 2015 dans les 209 cas de noyade enregistrés. A signaler que la Direction de la protection civile a retenu comme thème, pour cette année 2016, «Protection civile et nouvelles outils de l’information et de communication». L’objectif c’est de faire usage de ces nouvelles technologies pour véhiculer les informations nécessaires dans la prévention et gestion des risques et catastrophes.
Sud quotidien