Les riverains de la Baie de Hann sous la menace de trois types de maladies

Le niveau de pollution de  la Baie de Hann où est concentré  80 % du tissu industriel du Sénégal  est  supérieur à  la  norme. Selon Mbacké Seck, un des fervents défenseurs de la Baie de Hann, le niveau de la pollution est  compris entre 10 000 et 100 000 fois supérieur à la norme. C’est pourquoi la  Baie de Hann, d’après M Seck  interdite à la baignade. De son analyse  cette situation découle du fait que les industries déversent directement, des produits toxiques en mer sans aucun traitement. « Une étude a montré que les maladies respiratoires, dermatologiques et diarrhéiques qui les maladies de la saleté sont les plus fréquentes dans la localité »  a alerté Mbacké Seck. Pour M Seck, cette situation affecte aussi bien le cadre de vie des populations mais de l’environnement marin « Yarakh est passé d’une zone  de pêche  à  un marché aux poissons. Parce que le  poisson n’est plus péché à Yarakh » a-t-il témoigné  lors d’une   visite d’étude d’une Ong.