Les quotidiens du vendredi sur la condamnation de l’ex-sénatrice Aïda Ndiongue

Le verdict rendu hier par la Cour suprême dans l’affaire dite du Plan Jaxaay, condamnant la femme d’affaires et ex-sénatrice libérale, Aïda Ndiongue, à un an de prison de ferme et la confiscation de tous ses biens, est mis en exergue par les quotidiens parus ce vendredi.
«Affaire Jaxaay-Peine d’un an ferme et confiscation de tous les biens de l’accusée-La Cour suprême rattrape Aïda Ndiongue», titre Sud Quotidien.

Nos confrères expliquent que dans son arrêté, la plus haute juridiction du pays a pris le contrepied de la Cour d’Appel de Dakar et condamné l’ex-sénatrice à un an ferme, assortie d’une amende de 2 millions, et ordonné la confiscation de ses biens évalués à 13 milliards f cfa.

Le tribunal de Dakar avait condamné Mme Ndiongue en première instance à un an avec sursis assortie d’une amende de 2 millions, et ordonné la restitution de ses biens confisqués dans le cadre de la traque des biens mal acquis.

«Aïda chute à la dernière haie», titre Le Quotidien, dans lequel journal, Me Baboucar Cissé de la défense estime que «c’est une première dans l’histoire».

Pour L’As, «la Cour suprême ruine Aïda Ndiongue» en ordonnant la confiscation de ses biens.

Ce qui fait dire au Populaire que «Aïda Ndiongue dépouillée». Walfadjri revient sur les propos tenu en avril dernier par le président Sall à l’encontre d’Aïda Ndiongue, la qualifiant de sa sœur. «Macky dépouille sa sœur Aïda Ndiongue», titre Walfadjri.

EnQuête qui note que «Aïda Ndiongue perd ses biens», revient aussi le verdict du procès du policier corrompu. «Alassane Diallo échappe à la radiation» car condamné à deux mois avec sursis, informe le journal.

Traitant des contrats sur le gaz et le pétrole, EnQuête indique à sa Une que «Abdoul Mbaye interpelle Macky». Selon le journal, l’ancien Premier ministre veut des éclairages sur les droits de péremption, le groupe Tender, et Petrotim.

«Pétrole-Lettre adressé au Chef de l’Etat : Abdoul Mbaye flaire une Sall affaire», titre L’Observateur, précisant que l’ancien chef du Gouvernement veut la publication des contrats d’exploration et de production de pétrole et de gaz.

Pendant ce temps, Le Témoin revient sur cette «politisation à outrance à l’Ipres (Institut de prévoyance retraite du Sénégal)» et informe que «le départ de Mamadou Sy Mbengue (Dg est) réclamé».

«Retraités, salariés et employeurs dénoncent l’instrumentalisation politique de leur institution», indique Le Témoin.

De son côté, La Tribune fait le bilan des trois ans de la baisse des loyers et note que «les locataires (sont toujours) en case de départ».

En économie, nos confrères du Soleil informent que «le Sénégal (est) dans le Top 5 africain» des pays plébiscités par les investisseurs.