Les quotidiens du vendredi sur la caricature de Serigne Touba par Jeune Afrique

La caricature de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme (l’une des confréries musulmanes les plus influentes au Sénégal), par le site de Jeune Afrique qui l’a enlevée suite aux protestations de Touba (fief des mourides) est le sujet phare des quotidiens de ce vendredi.
« Caricature de Cheikh Ahmadou Bamba: Touba tape sur la table et menace Jeune Afrique », écrit La Tribune.
Suite à cette caricature, Walfadjri note que « Touba accuse des lobbies » et exige des excuses publiques du journal. « Des talibés (disciples mourides) menacent de marcher. Le sac de Waly Seck à l’origine », expliquent nos confrères de Walfadjri.

De son côté, L’observateur note : »Touba haut colère contre Jeune Afrique. Macky saisi pour le retrait de la photo de Serigne Touba ».

Pour Enquête, « Jeune Afrique fâche Touba ». « Le magazine parisien a posté sur son site une caricature peu respectueuse de Cheikh Ahmadou Bamba. Le porte-parole des mourides, Serigne Bass Abdou Khadre câble Macky à Addis Abeba », explique Enquête.

Le Témoin calme et note : »Jeune Afrique offense Touba, puis s’excuse…Le magazine panafricain avait qualifié le khaftan du marabout de…robe ».

A la une de Sud Quotidien, le député libéral, « Moudou Diagne Fada annonce son départ du Pds…Et la création de son parti politique ».

Traitant des concertations autour des réformes constitutionnelles, L’As donne « les directives de Wade aux Libéraux ». « C’est une grave erreur que des responsables se prononcent sur la réforme. Ne pas faire de déclaration qui engage le parti », suggère Me Wade dans le journal L’As.

Pendant ce temps, La Tribune s’entretient avec l’ancien ministre libéral de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, qui estime que le dernier ministre de l’intérieur du régime libéral, « Ousmane Ngom devait être le dernier à quitter Wade ».

Revenant sur l’incendie d’hier au port autonome de Dakar, nos confrères de L’As informent que le bilan passe à 7 morts et trois blessés graves.

« Le film de la mort atroce des 7 ouvriers au port », titre l’observateur.