Les quotidiens du samedi font le bilan de la marche de l’opposition

La presse parue ce samedi accorde un traitement de faveur à la marche organisée, hier à Dakar, par le Front pour la défense du Sénégal (Mankoo Wattu Sénégal, opposition) pour fustiger la gestion du régime de Macky Sall, avant d’être dispersée par la police.

Commentant cette marche dispersée de Mankoo Wattu Sénégal, L’Observateur affiche «l’opposition sous le gaz» et informe que l’ancien Premier ministre de Macky Sall a été évacué par taxi.

Le journal raconte qu’Oumar Sarr, coordonnateur national du Parti démocratique sénégalais (Pds) s’est enfui avec le micro du site internet de Leral, Idy trébuche, Gakou et Déthié Fall finissent leur course au stade Demba Diop, et Pape Diop finit à la clinique.

Ce qui fait dire à L’As que «la police mate l’opposition». «Guy Marius Sagna (coordonnateur de la coalition Non aux Ape) tombe dans les vapes et se fait arrêter par la police. Barthélémy Dias reçoit une grenade au pied», relatent nos confrères du journal L’As.

Le Quotidien estime que «la police marche sur Wattu», faisant dire à La Tribune que «Wattu rate sa marche» et enregistre plusieurs blessés et des arrestations.

Pour EnQuête, « la police dicte sa loi» et «l’Etat fait respecter l’arrêté préfectoral».

De son côté, Direct-Info constate du feu, des balles et du sang…» à cette marche.

Walfadjri précise que «Pape Diop, Abdoul Mbaye et Ousmane Sonko (sont) blessés».

«Pluie de grenades lacrymogènes à la manifestation de l’opposition-La police bloque la marche», titre Sud Quotidien.

Pendant ce temps, Libération met «Barthélémy Dias dans de sales draps» et souligne qu’il sera jugé pour coups mortels dans l’affaire Ndiaga Diouf. «Abib Dieng et Baboucar Faye poursuivis pour complicité de coups et blessures volontaires», ajoute le journal.