Les quotidiens du mercredi sur les recommandations du FMI pour le Sénégal

Les prévisions faites hier par Ali Michael Mansoor, Chef de Mission du Fonds Monétaire International (FMI) pour le Sénégal et Boileau LOKO, Représentant résident du FMI à Dakar, ainsi que les recommandations formulées à propos de l’économie nationale, sont traitées en priorités par les quotidiens parus mercredi.
«Croissance économique-Le Fmi projette des taux de 6% pour le Sénégal en 2016 et 2017», titre le quotidien national Le Soleil. Le journal souligne que le déficit budgétaire qui est de 4,2% cette année va chuter à 3,7% en 2017.

Commentant ces projections, Le Témoin note que «la croissance va dépasser les 6%», mais que le principal défi est de «maintenir le taux sur le moyen terme».

S’agissant du déficit budgétaire, Sud Quotidien note que «le Fmi encense le Sénégal», faisant dire à Libération que «le Fmi adoube le Sénégal» pour ses performances économiques.

Selon le journal EnQuête, «le Fmi tisse des lauriers au Sénégal». Une idée que L’As ne semble pas partager en informant que «le Fmi sermonne le Sénégal», mais précise que cela est relatif à la politique économique, à la fiscalité et à l’emploi.

Dans ce journal, les fonctionnaires du Fmi estiment que «l’Etat ne doit pas simplement investir dans les infrastructures pour ne pas avoir des endettements inutiles». «Il faut former certains secteurs pour mieux attirer les investisseurs», recommandent-ils.

«Le Fmi veut que tout le monde paie l’impôt…A des taux raisonnables pour financer le développement du pays», titre Le Populaire. Dans ce journal, Mansoor et Loko estiment qu’il a des efforts à faire pour améliorer l’efficacité du système fiscal et des dépenses.

«Le Fmi satisfait de la mise en œuvre du Pse et de son impact de plus en plus marqué sur l’économie nationale», ajoute Le Populaire.

Traitant des effets collatéraux du putsch manqué en Turquie, EnQuête informe qu’ «Ankara veut fermer (le groupe scolaire) Yavuz Selim» du Sénégal.

Le journal révèle qu’Erdogan met la pression sur les autorités sénégalaises pour qu’elles ferment les 15 établissements de Fethullah Gullen. Nos confrères citent le journal turc Daily Sabah qui indique que Dakar promet de faire le nécessaire.

A la Une de Libération, on apprend que «Khalifa (est) encerclé» à propos de l’enquête policière sur le saccage du 5 mars dernier du siège du Parti socialiste à Dakar. «Bamba Fall, maire de la Médina, cuisiné», informe Libé.

Walfadjri poursuit le débat sur la révocation de l’inspecteur Ousmane Sonko et estime que «armé de son décret présidentiel, Macky terrorise les fonctionnaires rebelles».

«Sonko, Abdoul Mbaye, Nafi Ngom Keïta, Amsatou Sow Sidibé, Malik Ndiaye…ont été victimes de ce régime de persécution», écrit Walf.

«Après sa radiation-Sonko enflamme le débat», titre La Tribune, à côté de Sud Quotidien qui note une «levée de boucliers pour Sonko».

A la Une du Quotidien, le président de la Fédération sénégalaise de football et maire de Gorée, «Augustin joue politique».

«La finalité du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT) n’est ni politicienne ni partisane. Macky Sall a posé des actes qui me confortent», soutient Me Augustin Senghor.