Les quotidiens du mercredi s’intéressent à la mort d’un Sénégalais en Espagne

La mort d’un Sénégalais à Salou (Espagne) lors d’une opération de police est un des sujets évoqués par les quotidiens parus mercredi.

Enquête ouvre sur la mort du Sénégalais Mor Syll en Espagne et titre : ‘’Un été chaud à Salou’’. ‘’La station touristique de Salou nichée au cœur de la Catalogne a été hier (mardi) le théâtre de violents affrontements suite à la mort du Sénégalais Mor Sylla. Une tension ravivée par les déclarations jugées +irresponsables+ du Directeur des Sénégalais de l’extérieur, Sory Kaba’’, écrit le journal.

Revenant les circonstances de cette mort, Enquête écrit : ‘’Mor Sylla n’est plus. Le Mbourois âgé de 50 ans ne reviendra plus passer la période estivale dans la ville de Salou. La faute aux Mossos d’Esquadra (le corps de la police régionale de Catalogne). Munis d’un mandat de perquisition de son domicile, ces deniers ont voulu hier, vers les coups de 6h du matin (…) défoncer la porte de son appartement, l’obligeant ainsi à sauter par le balcon’’.

‘’Tombé du 3e étage, il est sur le mort sur le coup d’après des sources policières’’, selon Enquête qui souligne que la mort de Mor Sylla ‘’est la suite d’une longue série macabre qui se joue en Espagne depuis 2004’’.

Le Populaire aussi s’intéresse à cette mort ‘’troublante’’ et affiche à sa Une : ‘’Mor Sylla défénestré lors d’une opération de police’’. Selon Le Pop, ‘’les autorités de Dakar annoncent une autopsie et pointent la responsabilité de la police’’.

Au sujet des meurtres en série de ressortissants sénégalais, Walfadjri titre : ‘’L’Etat laisse tuer sans réagir’’. ‘’Le meurtre de Mor Sylla (…) est le dernier cas en date d’une série de maltraitance exercées sur les Sénégalais de l’extérieur’’, note le journal.

La publication ajoute : ‘’Seulement, l’absence de réaction forte de l’Etat face à des pays peu respectueux des droits humains encourage de tels écarts de comportements (…) Des Sénégalais sont morts, continuent de mourir et vont encore mourir face au laxisme des gouvernants accusés de ne pas protéger leurs ressortissants en terre étrangère (…)’’.

Après la mort d’un talibé, égorgé, au daara de Médina Fall, à Thiès, L’Observateur révèle que le père de la victime ‘’fournissait du chanvre indien au meurtrier’’. Et L’Obs de s’interroger : ‘’ Moustapha Ngom, bourreau des talibés du daara (…) a-t-il des comptes à solder avec le père du talibé qu’il a tué’’. Les deux hommes se sont connus dans le monde interlope des dealers notoires de chanvre indien de la Cité du Rail, écrit L’Observateur.
Dans le domaine de la sécurité, L’As signale que l’Etat ‘’blinde’’ les hôtels face à la menace terroriste. Le journal écrit : ‘’A la suite de la fausse alerte à la bombe à l’hôtel Radison Blu, l’Etat a
décidé de relever le niveau sécuritaire des hôtels pour prévenir tout acte terroriste’’.
‘’C’est ainsi qu’il va obliger tous les hôtels à disposer désormais de portiques sécuritaires détecteurs de métal, de vidéosurveillance, de scanner pour contrôler tous les véhicules qui entrent dans leur périmètre. Le ministre de l’Intérieur et les responsables des réceptifs hôteliers ont discuté de la procédure hier (mardi)’’,
selon L’As.

Le Soleil s’intéresse à la troisième usine d’eau de Keur Momar Sarr et annonce que le plan de financement de 250 milliards de francs Cfa a été bouclé. L’usine aura une capacité de 200 000 mètres cubes par jour.