Les quotidiens du mercredi commentent la sortie de Macky Sall sur le terrorisme

La sortie hier du président de la République, Macky Sall, sur le terrorisme, en ouvrant la conférence internationale sur «islam et paix», est largement commentée par les quotidiens sénégalais parus mercredi.

«Conférence internationale sur islam et paix : Macky Sall appelle à la tolérance entre religions et communautés», titre Le Soleil.

Dans ce journal, l’universitaire sénégalais, professeur Ousmane Kane, officiant à l’université de Haward aux Etats-Unis, offre le Sénégal en exemple en matière de tolérance religieuse.

Face à la menace terroriste, le journal EnQuête donne «les directives de Macky Sall» qui soutient: «C’est un leurre de penser que le Sénégal est épargné par la menace terroriste. Soyez vigilants sur les pratiques inhabituelles près de chez vous. Ce n’est pas les terroristes qu’il faut craindre, mais Dieu».

Dans la manchette de la Tribune, Macky Sall est catégorique et avertit que «le Sénégal ne va pas dialoguer avec des bandits». «On n’a peur de personne», ajoute Macky Sall dans L’As.

Toutes choses qui font dire au Quotidien que dans la lutte contre le terrorisme, «Macky mène le jihad», préconise la surveillance des mosquées et une alliance entre les chefs religieux.

«Macky en jihad contre les terroristes islamistes», écrit de son côté Le Populaire.

Sud Quotidien se focalise sur l’hécatombe au concours général, la baisse du niveau des élèves, et le désintéressement scolaire…et fait état de «haro sur la philosophie».

«Concours général : Les lycées, ces fabriques de cancres», titre Le Témoin, précisant que «jadis établissements d’excellence, les lycées Lamine Guèye, Blaise Diagne, Kennedy, Delafosse (à Dakar) font chou blanc».

«Yavuz Selim (lycée turc à Dakar) accusé de détourner les cracs. Mariama Bâ et le prytanée militaire favorisés par la sélection à l’entrée. Seydou Nourou Tall parle de mauvaise querelle», analyse Le Témoin.

L’As revient sur le déroulement en cours du Brevet de fin d’études moyennes (Bfem) et révèle ce scandale à Ngaparou-Somone (petite côte) où «un président de jury file les corrigés à son élève».

Parlant du Bfem et du Bac, Le Populaire insiste sur l’absence d’ordre de mission et de frais de déplacement, et attire l’attention sur les «menaces du Grand cadre sur la fin des examens».

«Tous les enseignants sont priés de vider les classes vendredi 31 juillet à 18», note Le Pop.

La Tribune poursuit l’affaire Tamsir Faye, Consul général du Sénégal à Marseille limogé après s’être mêlé à une affaire d’exhibitionnisme de son sexe en public.

«Tamsir Faye a failli se suicider», soutient dans ce journal, Souleymane Jules Diop, Secrétaire d’Etat des Sénégalais de l’extérieur.

Sur cette affaire, Walfadjri parle de cafouillages et de crise d’autorité, avec ce titre : «Les étranges affaires des Affaires étrangères». Dans ce journal, Souleymane Jules Diop persiste : «Je ne peux pas assister à l’assassinat social de Tamsir Faye».